Coronavirus à la Réunion : Confinement levé en semaine et couvre-feu repoussé à 21 heures

EPIDEMIE La situation épidémique s'améliore à la Réunion, permettant une levée de certaines mesures

J.-L.D. avec AFP
— 
La Réunion va pouvoir se déconfiner en semaine.
La Réunion va pouvoir se déconfiner en semaine. — VALERIE KOCH/SIPA

A La Réunion, le  confinement sera levé en semaine et le couvre-feu repoussé à 21 heures dès ce lundi, a annoncé jeudi le préfet en maintenant le week-end l’interdiction de se déplacer en dehors d’un rayon de 10 km et de sortir entre 19 h et 5 h.

Ces mesures de freinage du virus avaient été prises le 31 juillet face à une épidémie en pleine recrudescence, avec un taux d’incidence dépassant les 400 pour 100.000 habitants et un taux de positivité atteignant les 10 %. Grâce aux restrictions et « à l’implication des Réunionnais », « nous avons écarté pour l’heure le risque d’une flambée épidémique », a déclaré le préfet Jacques Billant au cours d’une conférence de presse.

En manque de vaccination

« Le taux d’incidence est en dessous de 200, le taux de positivité inférieur à 4 % et l’on compte moins de 35 lits Covid en réanimation » sur un total de 117 lits, a énuméré Martine Ladoucette, la directrice de l’Agence régionale de santé (ARS) lors de la même conférence. Pour autant, « la situation demeure très fragile, à risque important. Elle ne peut pas permettre une levée trop rapide des mesures », a estimé la responsable de l’ARS.

« Les Réunionnais sont encore trop exposés à un niveau élevé de la maladie », a-t-elle dit, soulignant la « proportion d’admissions en réanimation 50 % supérieure à la métropole » et un nombre de décès « aussi en progression, avec une moyenne de 15 par semaine ». Au 26 août, 49,9 % de la population avait un schéma vaccinal complet. Un chiffre insuffisant, selon l’ARS, pour atteindre l’objectif de 80 à 90 % de Réunionnais vaccinés à la mi-novembre. L’ARS fixe maintenant l’objectif de franchir ce seuil « pour la mi-décembre ».

Depuis le début de l’épidémie en mars 2020 sur l’île, 332 malades sont décédés des suites de la maladie, dont 238 au cours des cinq derniers mois.