Coronavirus : L'Assurance maladie avantage les parents non-vaccinés pour la garde d'enfants

INJUSTICE Le gouvernement a promis de « régulariser » cette distinction faite entre les parents vaccinés et non-vaccinés lorsque leurs enfants sont atteints du Covid-19

M.F avec AFP
— 
Les règles d'indemnisation des salariés contraints de garder leurs enfants diagnostiqués positifs au Covid-19 privilégient paradoxalement les non-vaccinés. (Illustration)
Les règles d'indemnisation des salariés contraints de garder leurs enfants diagnostiqués positifs au Covid-19 privilégient paradoxalement les non-vaccinés. (Illustration) — GILE Michel/SIPA

Alors que le gouvernement use d'un grand nombre de moyens pour inciter les Français à se faire vacciner contre le Coronavirus, paradoxalement l’Assurance maladie avantage dans certains cas ceux qui ne le sont pas. En effet, selon les règles actuelles d’indemnisation de la Caisse, les salariés qui n’ont pas de schéma vaccinal complet et qui sont parents d' enfants atteints du Covid peuvent se déclarer en arrêt de travail pendant une semaine afin de les garder et bénéficier d’une indemnité journalière équivalente, sous certaines conditions, à 90 % du salaire brut.

En revanche, cette disposition n’est plus ouverte aux salariés complètement vaccinés, car ils ne sont plus considérés par l’Assurance maladie comme « cas contact ». Ces derniers doivent par conséquent se tourner vers leur employeur et obtenir soit d’être placés en activité partielle (indemnisée à 70 % du brut), dans l’hypothèse où la classe ou l'établissement de leur enfant scolarisé dans le primaire est fermée ; soit de bénéficier d’un congé enfant malade ; soit de télétravailler pour les postes qui le permettent.

Conscient du paradoxe, le gouvernement ne compte pas laisser la situation perdurer. « Il y a une décision en cours d’arbitrage pour régulariser la situation », a affirmé le ministère du Travail, confirmant une information du Parisien.