Coronavirus : Une seconde dose du vaccin de Johnson & Johnson améliorerait la réponse immunitaire

PIQURE Lors d’essais cliniques, la dose supplémentaire de vaccin a généré des niveaux d’anticorps neuf fois supérieurs à ceux observés quatre semaines après une première dose, selon l’entreprise pharmaceutique

20 Minutes avec agences
— 
Illustration: Un professionnel de santé remplit une seringue de vaccin anti-coronavirus, dans un centre de vaccination de Brighton, en Angleterre, le 26 janvier 2021.
Illustration: Un professionnel de santé remplit une seringue de vaccin anti-coronavirus, dans un centre de vaccination de Brighton, en Angleterre, le 26 janvier 2021. — Ben STANSALL / AFP

L’entreprise pharmaceutique Johnson & Johnson a affirmé ce mercredi qu’une deuxième dose de son vaccin contre le Covid-19 renforçait l’immunité conférée par la première, et jusqu’ici unique, injection. Lors de deux essais cliniques dont les résultats n’ont pas encore été soumis à la communauté scientifique, la dose supplémentaire a généré des niveaux d’anticorps neuf fois supérieurs à ceux observés quatre semaines après une première dose, a indiqué J & J dans un communiqué.

L’administration américaine a annoncé la semaine dernière qu’une campagne de rappel des vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna) commencerait à partir de fin septembre. Les autorités sanitaires avaient alors souligné qu’un rappel serait « probablement nécessaire » pour les personnes ayant reçu le remède de J & J, minoritaires aux Etats-Unis, mais que des données étaient attendues « dans les prochaines semaines ».



Les vaccins Pfizer et Moderna efficaces à 66 % contre le variant Delta

Ces annonces interviennent au moment où les Centres de préventions des maladies (CDC), la principale agence fédérale de santé, ont indiqué que l’efficacité des vaccins anti-Covid avait décliné avec la propagation du variant Delta, qui représente désormais la grande majorité des contaminations aux Etats-Unis.

Une étude en cours menée sur des milliers d’employés de centres de soins et d’hôpitaux dans six Etats américains a montré que l’efficacité des vaccins de Pfizer et Moderna pour empêcher l’infection est passée de 91 % à 66 % face à Delta. La protection des vaccins contre les cas graves de la maladie, les hospitalisations et les décès reste toutefois élevée, dépassant 90 % selon la plupart des études.