Marseille : La dernière vidéo de Didier Raoult sur la vaccination est « inacceptable » selon l’AP-HM

CORONAVIRUS Le nouveau président de la commission médicale d’établissement des hôpitaux de Marseille a accusé Didier Raoult d’être responsable du faible taux de vaccination dans les quartiers Nord

Mathilde Ceilles
— 
Le professeur Didier Raoult, le 3 juin 2020, à l'IHU de Marseille.
Le professeur Didier Raoult, le 3 juin 2020, à l'IHU de Marseille. — Christophe SIMON / AFP
  • Le président de la commission médicale d’établissement des hôpitaux de Marseille a fait part de « l’incompréhension » des médecins de l’AP-HM face aux positions de Didier Raoult.
  • Jean-Luc Jouve a jugé notamment la dernière vidéo du directeur de l’IHU « inacceptable », et ses discours potentiellement « responsables » d’une mauvaise couverture vaccinale dans les quartiers Nord.

Jusqu’ici, l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) était restée totalement muette face au phénomène. Depuis dix-huit mois, le désormais célèbre directeur de l’IHU de Marseille Didier Raoult poste chaque mardi ses points de vue et analyses sur la crise de coronavirus dans des vidéos YouTube très suivies.

Et depuis dix-huit mois, vidéo après vidéo, jamais l’AP-HM, dont dépend le professeur Raoult, et son équipe dirigeante n’avaient communiqué en réaction, malgré les polémiques et les controverses suscitées parfois par ces mêmes prises de parole.

Une vidéo qui agace

Mais, l’été dernier, le navire hospitalier phocéen a changé de capitaine, après le départ à la retraite de son précédent directeur. Et cette nouvelle équipe à la tête de l’AP-HM a décidé de ne plus rester silencieuse face au médiatique directeur de l’IHU.

La dernière vidéo de Didier Raoult, dans laquelle il affirme que, « globalement, la protection vaccinale contre les variants est modeste en termes d’épidémiologie », suscite particulièrement l’agacement du professeur Jean-Luc Jouve, nouveau président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HM.

« Une responsabilité » dans la faible vaccination des quartiers Nord

« La position qui consiste à dire que la vaccination avait des effets douteux est inacceptable », tacle ce dernier à l’occasion d’une conférence de presse de l’AP-HM sur la situation épidémique actuelle. « On l’a suivi quand il nous a dit que l’hydroxychloroquine marchait peut-être », rappelle Jean-Luc Jouve, « mais il y a une incompréhension actuellement du corps médical de notre AP-HM vis-à-vis de notre collègue Didier Raoult. »

Pour Jean-Luc Jouve, les vidéos de Didier Raoult portent même « peut-être une responsabilité dans le fait que, dans les quartiers Nord, la couverture vaccinale est assez marginale ». Selon le professeur marseillais, « ce discours, lorsqu’il est porté de cette manière », sur YouTube, va être en effet « mal interprété par les gens qui ont un accès plus difficile à l’information, soit souvent les gens indigents. »

« On a besoin de combattants »

Ce lundi, sur CNews, Didier Raoult a accusé le nouveau directeur général de l’AP-HM d’avoir été nommé « pour faire le ménage ». La semaine dernière, un article du Monde avait en effet révélé que François Crémieux ne souhaitait pas prolonger Didier Raoult, à la retraite fin août, à la tête de l’IHU. « Il y a un besoin de tourner une page et d’organiser l’avenir de l’IHU pour les vingt ans à venir », justifiait le nouveau directeur général des hôpitaux marseillais.

« Cette décision interroge, en pleine pandémie, à l’heure où l’on a besoin de combattants comme Didier Raoult », lance Kader Benayed, secrétaire départemental adjoint de Sud Santé. « Le taux d’incidence est extrêmement élevé en Paca, confirme François Crémieux, qui refuse de commenter la polémique autour de Didier Raoult. Il est presque de 600, soit le double du taux national. »

De nouvelles évacuations sanitaires

En conséquence, en cette période estivale où les touristes sont toujours présents à Marseille, les urgences de l’AP-HM sont « sous tension et dans une réelle situation de crise, avec un afflux massif de patients et un pic d’activité jamais connu jusque-là », selon Aurélia Bordais, médecin aux urgences de l’hôpital Nord.

Ce mardi, deux patients atteints du Covid et admis en réanimation à l’AP-HM vont être évacués afin de désengorger les services. « On est en train de monter une nouvelle évacuation sanitaire, confie avec inquiétude le professeur Lionel Velly, chef du service réanimation de la Timone. Le patient a 22 ans et va être évacué vers Strasbourg. » Quatre patients ont déjà été évacués de Marseille vers le Grand-Est vendredi, une première depuis avril.