Coronavirus : Israël instaure la vaccination dans les écoles à la rentrée

EPIDEMIE Israël a également lancé dimanche une campagne de tests sérologiques pour les enfants de trois ans et plus, afin d’étudier leurs anticorps

20 Minutes avec AFP
— 
Un infirmier injecte un vaccin à un jeune Palestinien dans un centre de l'est de Jerusalem le 21 août 2021.
Un infirmier injecte un vaccin à un jeune Palestinien dans un centre de l'est de Jerusalem le 21 août 2021. — UPI/Newscom/SIPA

Comment concilier retour à l’école et nouvelle vague pour cause de variant Delta ? Israël a annoncé lundi mettre en place à la rentrée scolaire des stands de vaccination anticoronavirus dans les écoles pour renforcer l’immunité des plus jeunes, dans un contexte de hausse des contaminations dans le pays qui autorise la vaccination dès 12 ans.

« Sous condition d’autorisation parentale »

Les élèves « seront vaccinés dans les locaux des écoles pendant les heures de cours, sous condition d’autorisation parentale », a indiqué le gouvernement israélien, maintenant au 1er septembre la rentrée scolaire.

Les élèves de moins de 12 ans devront montrer une autorisation parentale pour réaliser un test de dépistage du coronavirus.

Dans les localités qui enregistrent un fort taux de contamination, les lycées devront s’assurer que 70 % des élèves d’une classe ont été vaccinés. Dans le cas contraire, les cours devront se faire en ligne, d’après le communiqué du gouvernement.

L’Etat hébreu enregistre depuis quelques semaines une hausse des contaminations liée à la propagation du variant Delta, après avoir été l’un des premiers pays à lancer une vaste campagne de vaccination dès décembre, puis à autoriser cet été l’administration d’une troisième dose de vaccin pour les personnes de 40 ans et plus.

Seulement 30 % des 12-15 ans complètement vaccinés

Environ 30 % des adolescents de 12-15 ans ont reçu deux doses de vaccin, un pourcentage plus bas que pour les autres catégories de la population, d’après les autorités.

Le pays a lancé dimanche une campagne de tests sérologiques pour les enfants de trois ans et plus, afin d’étudier, avant la rentrée, les anticorps développés par ces enfants et ainsi savoir s’ils ont déjà été contaminés.

Ceux ayant développé suffisamment d’anticorps ne seront pas forcés de s’isoler s’ils sont exposés à une personne contaminée, limitant les problèmes dans les écoles, d’après les autorités. Au total, plus de 990.000 contaminations ont officiellement été recensées en Israël, dont plus de 6.800 décès. Plus de 5,4 millions de personnes ont reçu deux doses de vaccin, soit 58 % de la population, et quelque 1,2 million une troisième.