Coronavirus en Océanie : Confinement prolongé trois jours en Nouvelle-Zélande et jusqu’à fin septembre à Sydney

EPIDEMIE La ville australienne et l’archipel du sud-ouest de l’océan Pacifique tentent d’endiguer un regain épidémique de Covid-19 lié au variant Delta

M.F avec AFP
— 
A Sydney ou le confinement a été prolongé jusqu'à fin septembre 2021, les habitants vivant dans les parties les plus touchées par le Coronavirus ne peuvent sortir qu'une heure par jour pour pratiquer une activité physique.
A Sydney ou le confinement a été prolongé jusqu'à fin septembre 2021, les habitants vivant dans les parties les plus touchées par le Coronavirus ne peuvent sortir qu'une heure par jour pour pratiquer une activité physique. — David Gray/Shutterstock/SIPA

Le confinement national en cours en Nouvelle-Zélande qui devait être levé dans la nuit de vendredi à samedi a finalement été prolongé de quatre jours. Les autorités sont en alerte après la découverte d’une contamination au Covid-19 d’origine locale cette semaine à Auckland. La première en six mois.

Depuis, le virus s’est étendu à la capitale Wellington. La Première ministre Jacinda Ardern a expliqué que tous les cas, y compris ceux de Wellington, étaient liés. Un point positif. « Cela signifie que nous commençons à avoir une idée de l’ensemble » des personnes concernées, a-t-elle déclaré, se félicitant qu'« à ce stade, aucun cas inopiné n’a été enregistré ».

Décision « difficile » en Australie

Les habitants de Sydney en Australie, déjà confinés depuis deux mois, vont encore le rester un moment. « Malheureusement, le nombre de cas ne cesse d’augmenter », a affirmé la Première ministre de l’Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian, alors que la ville compte désormais plus de 600 cas par jour. D’où sa « difficile » décision : le prolongement du confinement jusqu’à fin septembre.

De plus, les habitants vivant dans les parties les plus touchées de la ville seront soumis à un couvre-feu nocturne et ne pourront sortir qu’une heure par jour pour pratiquer une activité physique. Environ un millier de militaires ont été déployés pour aider la police à faire respecter les mesures que de plus en plus d’habitants tentent d’enfreindre.

Plus des deux tiers de la population n'est pas vaccinée dans les deux pays

En Nouvelle-Zélande, les autorités tentent toujours d’évaluer l’ampleur de l’épidémie. La Première ministre a invité la population à faire preuve de prudence. L’archipel a été salué à l’étranger pour sa gestion efficace de l’épidémie de Covid-19 qui, jusqu’à présent, n’a fait que 26 morts pour une population de cinq millions d’habitants. La campagne de vaccination peine cependant à se déployer, avec jusqu’à présent environ 20 % de la population entièrement vaccinée.

En Australie, le nombre de décès ne cessant d’augmenter et le virus se propageant dans d’autres régions du pays, les autorités s’empressent de faire vacciner un maximum d’habitants. A ce jour, à peine 30 % de la population a reçu deux doses de vaccin. Les autorités s’inquiètent tout particulièrement pour les communautés aborigènes des régions reculées de l’Outback. Toute la population de Wilcannia – une petite ville entourée de plusieurs sites aborigènes anciens – a été invitée à se soumettre à un test de dépistage. Un enterrement serait à l’origine d’un important foyer de contaminations.

Les autorités de Nouvelle-Galles du Sud font face à la colère de plus en plus grande d’autres États australiens, où sont apparus des cas liés à l’épidémie de Sydney. Depuis le début de la pandémie, l’Australie a enregistré plus de 42.000 cas de Covid-19 avec près d’un millier de décès.