Coronavirus en Polynésie : Le taux d’incidence progresse, le confinement étendu à tout le week-end

EPIDEMIE Le virus, qui avait presque disparu de la Polynésie entre mars et juillet, est revenu en force avec l’arrivée du variant Delta

20 Minutes avec AFP
— 
La Polynésie connaît de nouveaux cas de coronavirus importés.
La Polynésie connaît de nouveaux cas de coronavirus importés. — Suliane FAVENNEC / AFP

Face à l’augmentation du taux d’incidence en Polynésie française, qui atteint désormais 2.614 cas de Covid pour 100.000 habitants, le haut-commissaire Dominique Sorain a annoncé mardi (mercredi à Paris) une extension du confinement à tout le week-end.

Le virus, qui avait presque disparu de la Polynésie entre mars et juillet, est revenu en force avec l’arrivée du variant Delta, saturant le centre hospitalier de Tahiti en un mois, avec un bilan de treize décès en 24 heures et 294 hospitalisations dont 38 en réanimation.

Le couvre-feu maintenu de 21 heures à 4 heures

Dominique Sorain et le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, refusent cependant de reconfiner la Polynésie pour éviter de paralyser son économie. « Il ne faut pas précipiter le pays dans ce crash économique, et c’est ce qui nous pend au nez », a déclaré Edouard Fritch. « Nous ne pouvons pas plonger le peuple polynésien dans une pauvreté sans nom », a-t-il averti.

Le haut-commissaire a donc étendu au samedi le confinement, qui jusqu’ici ne concernait que le dimanche, sur les cinq îles les plus touchées : Tahiti, Moorea, Raiatea, Taha’a et Huahine. Le couvre-feu, de 21 heures à 4 heures, est maintenu sur l’ensemble des cinq archipels polynésiens. Une preuve de vaccination ou un test négatif sera exigé pour les voyages inter-îles.

Certains patients refusés par l’hôpital

Car les îles et atolls éloignés de Tahiti, qui ne disposent souvent que d’une petite infirmerie, sont aussi concernés. Chaque jour, des avions convoient les patients les plus gravement atteints vers le centre hospitalier qui a réorganisé tous ses services pour réserver la moitié de ses lits à la filière Covid.

Quinze infirmiers de la réserve sanitaire sont arrivés lundi de métropole, d’autres sont attendus, ainsi que des renforts venus de Nouvelle-Calédonie. Mais le manque de lits et de soignants contraint déjà l’hôpital à refuser des patients. Le président Edouard Fritch a annoncé qu’il allait soumettre à l’assemblée locale une loi qui imposera la vaccination aux soignants et aux personnes travaillant avec des publics fragiles.

Les écoles de Moorea fermées

La rentrée scolaire a eu lieu la semaine dernière en Polynésie et le président Fritch souhaite maintenir les élèves en classe. Cependant, de nombreux établissements ont déjà choisi de fermer en raison de trop nombreux cas de Covid-19 parmi leurs élèves ou leur personnel.

Sur l’île de Moorea, voisine de Tahiti, le maire a choisi de fermer toutes les écoles. Plusieurs syndicats d’enseignants et la Fédération des associations de parents d’élèves appellent aussi à fermer les établissements scolaires.