Coronavirus en Russie : 815 morts en 24 heures, un record pour le second jour consécutif

EPIDEMIE 21.000 personnes seraient décédées pour le seul mois de juin selon l’agence russe de statistiques Rosstat

M.F avec AFP
— 
qfeq
qfeq — Olga Smolskaya/TASS/Sipa USA/SIPA

Pour le deuxième jour d’affilée, la Russie a enregistré un nombre record de décès liés au coronavirus. Quelque 815 décès ont été enregistrés ce vendredi par les autorités contre 808 la veille. Ce bilan porte à 168.864 le nombre des décès recensés par le gouvernement comme étant dus au  Covid-19​.

Ce nombre est cependant partiel, car il ne tient compte que des morts autopsiés dont la cause première est le nouveau coronavirus. L’agence russe de statistiques Rosstat, qui a une définition plus large, fait état de plus de 300.000 morts à la fin juin 2021. Le pays, qui fait face à une résurgence épidémique depuis le début de l’été, a en outre enregistré 22.277 nouveaux cas de coronavirus, selon le bilan quotidien fourni par le centre de crise du gouvernement russe.

Seule 30 % de la population a reçu au moins une injection

La vague épidémique causée par le variant Delta est d’autant plus meurtrière – quelque 21.000 morts pour le seul mois de juin selon Rosstat – que les Russes ne s’empressent pas de se faire vacciner, sur fond de méfiance à l’égard des sérums mis au point par la Russie, à l’instar du Spoutnik V.

A peine 30 % de la population a reçu au moins une injection, alors que la campagne, déclenchée à grand renfort de propagande officielle, a débuté en décembre 2020. Les appels du président Vladimir Poutine à se faire vacciner n’ont pas permis non plus d’accélération. Aucun des vaccins conçus en Occident n’est distribué en Russie.

Levée massive des restrictions

Malgré tout, l’essentiel des restrictions a été levé, notamment à Moscou, l’épicentre de l’épidémie sur le territoire russe, afin de préserver l’économie. Vendredi, le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a affirmé que la pandémie « continue de reculer » dans la capitale, en assurant que le nombre d’hospitalisations s’y est réduit de moitié par rapport à juin et annonçant la suppression de l’obligation pour les employeurs de mettre en télétravail 30 % de leur personnel.

Le nombre de cas recule en effet dans la capitale, qui avait été la première touchée par le variant Delta. La vague passée à Moscou, elle s’est étendue au reste du pays.