Coronavirus : L’accélération des hospitalisations et admissions en soins critiques de la 4e vague se confirme

EPIDEMIE En plus de l’augmentation du nombre de patients Covid, Santé publique France observe un rajeunissement de ces derniers

M.F avec AFP
— 
L'augmentation du nombre des nouvelles hospitalisations et admissions en soins critiques s'est accélérée la semaine du 26 juillet 2021.
L'augmentation du nombre des nouvelles hospitalisations et admissions en soins critiques s'est accélérée la semaine du 26 juillet 2021. — Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

Le pic épidémique se confirme. La semaine dernière, les hôpitaux français ont observé une augmentation des hospitalisations de 92 %, soit deux fois plus que la semaine dernière où l’on observait déjà une hausse des admissions de 51 %, par rapport à la semaine du 12 juillet. Même constat dans les services de soins critiques, qui prennent en charge les malades du Covid-19 les plus graves, où les admissions ont doublé (+98 %) après une hausse de 81 % la semaine précédente.

« L’augmentation du nombre des nouvelles hospitalisations et admissions en soins critiques s’est accélérée », indique Santé publique France dans son point hebdomadaire sur la pandémie, « confirmant le retentissement hospitalier de cette quatrième vague épidémique ». En tout, la semaine dernière, 3.531 patients atteints de Covid-19 ont été admis à l’hôpital et 746 en soins critiques.

Les patients de moins en moins âgés

« Le nombre de décès liés à la Covid-19 a augmenté pour la deuxième semaine consécutive », avec 272 morts la semaine dernière, soit 93 % de plus que la semaine précédente. Les taux d’hospitalisation « étaient en augmentation dans la majorité des régions » et étaient les plus élevés en Corse, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie où les Plans blancs ont été réactivés cette semaine, ainsi qu’en Martinique et en Guadeloupe, où des confinements ont été décidés.

«L'âge médian des patients à leur admission à l'hôpital» est «en diminution», souligne aussi Santé publique France. La semaine dernière, « il était de 57 ans », contre 63 ans l’année dernière à la même période. Cet âge médian « avait augmenté jusqu’en novembre 2020 pour atteindre 79 ans puis avait diminué de manière continue à partir de décembre 2020 ». « Cette observation reflète l’impact de la vaccination », débutée fin décembre 2020, « qui ciblait en priorité les plus âgés », qu’on a donc « mécaniquement » moins retrouvés parmi les personnes hospitalisées, a expliqué Nicolas Methy, épidémiologiste à Santé publique France, lors d’un point presse en ligne.

L’âge médian des patients à leur admission en soins critiques est également en diminution : il était de 59 ans la semaine dernière contre 61 ans l’année dernière à la même période. Il « avait augmenté jusqu’en décembre 2020 pour atteindre 71 ans puis avait diminué à partir de janvier 2021 », précise Santé publique France.