Vaccins : Pfizer prévoit de vendre pour 33,5 milliards de dollars de doses anti-Covid cette année

EPIDEMIE Les ventes pourraient encore croître avec la préconisation d’une troisième dose pour plus d’efficacité

M.F avec AFP
— 
Les prévisions des ventes de vaccins Pfizer sur l'année  ne cessent d'être réévaluées à la hausse.
Les prévisions des ventes de vaccins Pfizer sur l'année ne cessent d'être réévaluées à la hausse. — Anthony Behar/Sipa USA/SIPA

Les estimations du laboratoire américain montent en flèche au fil des mois. Alors qu’en mai dernier, Pfizer prévoyait d’écouler pour 26 milliards de dollars de doses contre le coronavirus cette année, il revoit encore une fois ce chiffre à la hausse. Ce sera finalement pour 33,5 milliards de dollars de vaccins grâce à  des commandes portant sur 2,1 milliards de doses à travers le monde. En février dernier, les estimations tablaient sur 15 milliards de ventes pour 2021 sur ce vaccin développé en partenariat avec l’allemand BioNTech.

« La rapidité et l’efficacité de nos efforts avec BioNTech pour aider à vacciner le monde contre le Covid-19 est sans précédent, avec désormais plus d’un milliard de doses délivrées à l’échelle de la planète », a réagi le PDG du groupe, Albert Bourla, cité dans le communiqué de résultats du deuxième trimestre.

Delta ne devrait pas faire baisser les ventes

Les ventes pourraient encore croître, car Pfizer/BioNTech préconise une troisième dose de son vaccin pour le rendre plus efficace, au moment où le très contagieux variant Delta provoque des flambées épidémiques en Asie et en Afrique et fait remonter le nombre de cas en Europe et aux Etats-Unis. L’alliance a évoqué début juillet « des résultats encourageants » d’essais pour une troisième dose et prévu de demander l’autorisation pour celle-ci, aux Etats-Unis et en Europe.

Forte de ses ventes en hausse, l’entreprise a logiquement relevé ses prévisions de chiffre d’affaires et de bénéfices annuels. Il anticipe désormais pour l’ensemble de 2021 un chiffre d’affaires compris dans une fourchette entre 78 milliards et 80 milliards de dollars, contre 70,5 milliards à 72,5 milliards de dollars en mai, porté par ses ventes de vaccins anti-Covid qui ont déjà rapporté 11,3 milliards de dollars sur les six premiers mois de l’année.

Le bénéfice par action, qui sert de référence à Wall Street, pourrait de son côté croître de 3,95 dollars à 4,05 dollars, contre 3,55 dollars à 3,65 dollars initialement prévus. Sur le seul deuxième trimestre, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 18,9 milliards de dollars, presque le double d’un an plus tôt (+92 %) et au-dessus des anticipations des analystes qui tablaient sur 18,45 milliards.