Coronavirus : Test de moins de 24 heures obligatoire pour les voyageurs non vaccinés de retour d’Espagne et Portugal

EPIDEMIE La France impose de nouvelles restrictions aux personnes non vaccinées arrivant de ces deux pays européens, où le nombre de contaminations explose

M.F

— 

En 24 heures, 1.928 cas de coronavirus liés au variant Delta ont été enregistrés dans la région de Lisbonne au Portugal.
En 24 heures, 1.928 cas de coronavirus liés au variant Delta ont été enregistrés dans la région de Lisbonne au Portugal. — CHINE NOUVELLE/SIPA

Les contraintes augmentent pour les personnes non vaccinées arrivant du Portugal et d’Espagne. Le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Clément Beaune a annoncé jeudi sur Franceinfo que les voyageurs arrivant de ses deux pays et n’ayant pas de schéma vaccinal complet devront présenter « un test [PCR ou antigénique] de moins de 24 heures ».

Un délai raccourci, puisque jusqu’à présent, un test PCR négatif de moins de 72 heures ou antigénique de 48 heures était suffisant pour revenir des deux pays de la péninsule ibérique. La mesure entrera en vigueur « ce week-end ». En revanche, le secrétaire d’Etat a précisé qu’il n’y aurait pas d’isolement obligatoire pour ces personnes. Le 8 juillet, Clément Beaune avait conseillé aux Français « d’éviter l’Espagne et le Portugal » en raison de la très forte hausse des cas de Covid-19 dans ces deux pays.

Explosion des cas dans les deux pays européens

Ces deux grandes destinations touristiques estivales sont confrontées depuis quelques semaines à une recrudescence de l’épidémie de coronavirus due au variant Delta. Le Portugal a ainsi enregistré 4.153 nouvelles contaminations. Près de la moitié ont été comptés a Lisbonne et ses environs (1.928). Selon le dernier rapport de l’Institut national de santé publique (Insa) publié mardi, 100 % des nouveaux cas de la région de Lisbonne ainsi que dans la très touristique région de l’Algarve (sud) sont dus au variant Delta.

De son côté, l’Espagne qui pensait être sur la voie de la sortie de crise, fait face à une véritable explosion des cas, principalement chez les moins de 29 ans. Les différentes régions d’Espagne ont fait un pas en arrière en fermant les discothèques dans des espaces clos, en imposant des restrictions sur les heures d’ouverture ou le nombre de clients dans les restaurants et en rétablissant un couvre-feu.