Coronavirus en Australie : Malgré le confinement, l’épidémie continue de se propager à Sydney

PANDEMIE Les autorités prévoient en conséquence de prolonger le confinement qui devait prendre fin vendredi

M.F avec AFP
— 
Le foyer épidémique ne cesse de s'étendre à Sydney en dépit du confinement imposé dans la première ville australienne.
Le foyer épidémique ne cesse de s'étendre à Sydney en dépit du confinement imposé dans la première ville australienne. — stanbalik / Pixabay

A Sydney, le coronavirus outrepasse le confinement. Alors que les habitants de la capitale australienne sont enfermés chez eux pour la troisième semaine consécutive, le foyer épidémique ne cesse de s’étendre. La première ville australienne a enregistré un record depuis le début de cette nouvelle vague avec 112 nouveaux cas en 24 dernières heures.

Le virus s’est en outre propagé à de nombreux quartiers de l’agglomération, qui compte cinq millions d’habitants. La Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud, l’Etat qui a Sydney pour capitale, a expliqué que nombre de nouveaux cas étaient des membres de la famille ou des amis des personnes contaminées qui les avaient rencontrées en dépit des consignes dissuadant les contacts en dehors du foyer.

Premier décès

Les habitants de Sydney n’ont actuellement le droit de sortir de chez eux que pour faire leurs courses, consulter un médecin ou pour faire du sport en extérieur. « Si vous prenez des risques, vous prenez des risques pour toute votre famille », a averti la Première ministre Gladys Berejiklian.

Samedi, une nonagénaire est décédée quelques heures après avoir été diagnostiquée positive au nouveau coronavirus. Il s’agit du premier décès lié à une transmission locale du coronavirus en Australie depuis le début de l’année.

Une stratégie différente du reste du monde

Le confinement est censé prendre fin vendredi mais les autorités ont prévenu qu’il serait probablement prolongé. En l’état actuel, Sydney est presque totalement coupée du reste du pays. La Nouvelle-Galles du Sud totalise 678 infections depuis le début de cette vague épidémique mi-juin.

Ce chiffre est nettement inférieur aux bilans de la plupart des grandes villes dans le monde. Mais il constitue un défi de taille pour l’Australie qui a adopté une approche visant à atteindre le zéro cas de transmission locale.