Coronarivus : L'UE dispose de suffisamment de doses pour vacciner 70 % de sa population adulte

CONTRAT REMPLI Le programme d’achat commun de vaccins de l’UE, géré par la Commission européenne, a fourni 330 millions de doses du vaccin BioNTech-Pfizer, 100 millions de l’AstraZeneca, 50 millions du Moderna et 20 millions du Johnson & Johnson

Benjamin Chapon
— 
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à Rome le 22 juin 2021.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, à Rome le 22 juin 2021. — Insidefoto/Sipa USA/SIPA

L’Union européenne a atteint son objectif de disposer de suffisamment de doses pour vacciner 70 % de sa population adulte, a annoncé samedi Ursula von der Leyen. La responsabilité d’administrer les doses revient aux gouvernements des 27 Etats-membres, et certains avancent plus vite que d’autres, mais selon la présidente de la Commission, « l’UE a tenu sa promesse ».

Le programme d’achat commun de vaccins de l’UE, géré par la Commission européenne, a fourni 330 millions de doses du vaccin BioNTech-Pfizer, 100 millions de l’AstraZeneca, 50 millions du Moderna et 20 millions du Johnson & Johnson. Tous, à l’exception du Johnson & Johnson requièrent l’injection de deux doses pour atteindre une efficacité maximale.

L’UE compte quelque 366 millions d’adultes

« Ce weekend, nous avons livré suffisamment de vaccins aux États membres pour vacciner complètement au moins 70 % de la population adulte ce mois-ci. D’ici demain, quelque 500 millions de doses auront été distribuées dans toutes les régions d’Europe », a déclaré von der Leyen. « Le Covid 19 n’est pas encore vaincu. Mais nous sommes prêts à continuer à fournir des vaccins - également contre de nouveaux variants. Maintenant, les États membres doivent faire tout leur possible pour que la vaccination progresse. Ce n’est qu’alors que nous serons tous en sécurité ».

Face à l’épidémie de coronavirus se répandant en Europe l’an dernier, la Commission européenne - qui jouait auparavant un faible rôle dans les politiques de santé - est intervenue pour coordonner un programme d’achat commun de vaccins pour les membres.

Des débuts poussifs

L’UE a été critiquée au début pour sa lenteur à réagir et négocier des contrats avec les laboratoires. A l’époque où la production de vaccins était encore réduite, certaines entreprises, notamment AstraZeneca, n’ont pas assuré les livraisons sur lesquelles tablait l’UE. Mais quand la production de vaccins est montée en puissance, les doses commandées ont commencé à afflué.

« L’UE est à la hauteur », a estimé ursula von der Leyen, se réjouissant que l’objectif que la Commission s’était elle-même fixée pour juillet soit atteint. « Notre campagne de vaccination s’est considérablement accélérée depuis le début de l’année. L’approche commune est un succès. Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons bien sortir de cette crise », a affirmé la présidente de la Commission.

L’UE contribue également au mécanisme Covax destiné à fournir des doses aux pays moins avancés et a précommandé des vaccins pour l’an prochain en prévision de l’expansion de nouveaux variants du coronavirus.

Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, seuls 44,1 % des majeurs de plus de 18 ans sont totalement vaccinés dans l’UE et l’Espace économique européen.