Nice : « Ce n’est pas seulement du béton, c’est une question de rayonnement », l’hôpital Pasteur 2 entame la deuxième phase de sa transformation

TRAVAUX La phase 1, avec le déménagement des urgences, avait été livrée avec trois ans de retard

Elise Martin
— 
L'hôpital Pasteur 2 de Nice
L'hôpital Pasteur 2 de Nice — E. Martin / ANP / 20 Minutes
  • Vendredi commenceront les travaux de la phase 2 de l’hôpital Pasteur 2.
  • La livraison de ce grand projet, dont la phase 1 a été livrée en 2015, devrait s’effectuer fin 2024.
  • Avec cette transformation, l’hôpital sera un établissement de référence en termes d’outils de performance mais également de formation.

La fin du projet de l’hôpital Pasteur 2 à Nice est prévue pour fin 2024… Dix ans après la livraison de la phase 1, en 2015, qui avait elle-même été retardée de trois ans sur la date initiale. Pour cette dernière aile, ce sont des fouilles archéologiques et des travaux de consolidation qui ont fait prendre du retard à la finalisation de ce grand projet « d’hôpital du XXIe siècle », comme le qualifie Christian Estrosi, le maire de Nice.

« De ces complications, on a tiré des leçons, de ce délai, on a pu faire évoluer le projet, notamment dans la conception et la réalisation des soins », a déclaré Philippe De Mester le directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) Paca, présent lors de l’inauguration de la deuxième phase des travaux ce jeudi matin. Ce retard s’est mêlé à la crise sanitaire, ce qui a permis de « repenser la prise en charge des patients, de fluidifier leurs parcours grâce notamment, au rapprochement des services », détaille le Pr Jacques Levraut, chef du département hospitalo-universitaire de médecine d’urgence.

537 lits et une capacité ambulatoire triplée

Au total, ce seront 537 lits d’hospitalisation complète au lieu de 319 actuellement, une capacité des places ambulatoires triplée, elles sont au nombre de 25 aujourd’hui, 30 salles de bloc opératoire et un plateau médico-chirurgical de pointe dont des scanners et un IRM. Le directeur général du CHU, Charles Guépratte développe : « Ce sera plus de capacités à créer des services provisoires, plus d’unités de soins critiques qui pourront être en réanimation le moment venu. L’idée est de recréer l’aile qui existe déjà, qui va venir s’ajouter entre ce bâtiment et celui de la psychiatrie ».

L'endroit où vont débuter les travaux et où sera la dernière aile de sept niveaux de l'hôpital Pasteur 2, fin 2024
L'endroit où vont débuter les travaux et où sera la dernière aile de sept niveaux de l'hôpital Pasteur 2, fin 2024 - E Martin / ANP / 20 Minutes

Le directeur général de l’ARS Paca affirme : « La phase 2 s’inscrit dans un schéma de reconstitution de l’ensemble du CHU de Nice pour arriver être complètement au top. Il y a encore beaucoup à faire mais avec ces modernisations, l’hôpital Pasteur 2 pourra jouer son rôle d’établissement de référence, en termes de très bons outils de performances mais également en termes de formation. Ce n’est pas seulement du béton, ou un projet immobilier, c’est une question de rayonnement de ce grand CHU ».

Important pour faire face à des situations de crises

Pour le maire, « c’était prioritaire dès [son] premier mandat en 2008 ». Il détaille : « Il fallait que la 5e ville de France dispose d’une offre de soins hors du commun, très haut niveau. Ainsi, nous avons pu voir à quel point c’était important lors de situations de crises comme la pandémie Covid-19 mais aussi lors de l’attentat en juillet 2016. »

En soulignant le nombre de patients qui se présentent au service des urgences, près d’un million, et qui augmente chaque année, Christian Estrosi a évoqué la possibilité de créer une maison médicale. Ainsi, elle permettra aux personnes qui n’arrivent pas à avoir un rendez-vous chez le médecin mais qui ne rencontrent pas d’urgence, de pouvoir également être soignées.

Dans les travaux prévus, il y aura également un « escalier monumental » qui permettra d’accéder jusqu’à l’abbaye de Saint-Pons, « d’une grande valeur et qui fait partie du dossier de notre candidature à l’Unesco », a précisé l’élu.

Pasteur 2 sort enfin du bourbier