Hauts-de-France : La présence du variant Delta du coronavirus explose dans la Somme

EPIDEMIE Selon les données de Santé publique France, le variant L452R, aussi appelé variant Delta, est largement prédominante dans les cas de contaminations au coronavirus dans le département de la Somme

Mikaël Libert
— 
Un laborantin en train de réaliser des analyses sur des tests de dépistage du Coronavirus.
Un laborantin en train de réaliser des analyses sur des tests de dépistage du Coronavirus. — Adrien Max / 20 Minutes

L’épidémie de coronavirus n’est pas encore derrière nous. Si le virus originel fait moins parler de lui, le Sars-CoV-2 continue d’exister au travers de ses multiples variants. Après l'« Anglais », qui avait largement touché le Pas-de-Calais, c’est au tour de la Somme d’être touchée par un cousin du coronavirus, le variant Delta.

La mutation s’appelle L452R pour les scientifiques, variant Delta pour le commun des mortels, pour ne plus stigmatiser le pays dans lequel elle est apparue en premier, l’Inde. Aujourd’hui, si sa présence est encore minoritaire au niveau national, elle ne cesse cependant d’augmenter.

Le Delta présent dans 83 % des tests criblés

Dans les Hauts-de-France, deux des cinq départements sont particulièrement concernés. Dans l’Oise, plus de 52 % des tests effectués ont révélé la présence du Delta. Dans la Somme, ce taux est de 83 %, soit l’un des plus élevés de France.

Il convient cependant de relativiser ces chiffres, puisque la recherche de variants n’est pas systématique. Cette recherche, appelée « tests criblés », s’effectue sur un pourcentage du total des tests positifs qui varie selon les régions. Dans la Somme, 63 % des tests de dépistage positifs au coronavirus donnent lieu à une recherche de variants. Le taux d’incidence hebdomadaire remonte légèrement dans ce département pour atteindre 30 cas positifs pour 100.000 habitants contre 25 il y a deux semaines.