Vaccination : Jean Castex en visio jeudi avec les associations d'élus pour parler de l'obligation de vacciner les soignants

CORONAVIRUS Les cas remontent, le gouvernement presse pour la vaccination et les soignants sont dans tous les viseurs

J.-L.D. avec AFP
— 
Jean Castex va se poser sur l'épineux sujet de la vaccination obligatoire pour les soignants
Jean Castex va se poser sur l'épineux sujet de la vaccination obligatoire pour les soignants — Ludovic MARIN / AFP

Le débat sur la vaccination obligatoire ou non va continuer d’alimenter cette semaine de juillet, alors que les cas remontent en France. Le Premier ministre Jean Castex doit consulter jeudi en visio les associations d’élus au sujet de la vaccination obligatoire des soignants contre le coronavirus, avant un éventuel projet de loi qui pourrait être examiné dès la fin juillet au Parlement, a-t-on appris de sources ministérielles. La visioconférence du Premier ministre avec les associations d’élus locaux est prévue à 16h30 jeudi, selon Matignon.

Si un consensus se dégage à propos de l’obligation de vaccination des soignants, « une des options de travail est un projet de loi la semaine prochaine en Conseil des ministres et fin juillet au Parlement en décalant la fin de session. Rien n’est encore figé, mais ce n’est pas exclu », indique une source parlementaire.

Renforcer l’isolement des malades

Jeudi dernier, Jean Castex a sollicité par courrier associations d’élus et présidents de groupes parlementaires pour recueillir leur avis sur la vaccination obligatoire des soignants. Il les a également invités à plancher sur « l’extension du champ d’application du pass sanitaire » et des « mécanismes d’incitation à la vaccination ».

Enfin, « la question du renforcement des obligations d’isolement pour les personnes atteintes par la maladie », avec la possibilité de sanctions, « me paraît devoir être rediscutée », soulignait Jean Castex dans cette lettre.

La vaccination obligatoire des soignants est une « sérieuse possibilité », a indiqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ce lundi matin sur France Inter. Si la mesure est décidée, il faudrait « passer par la loi », « il est possible que le texte soit présenté avant la fin de la session parlementaire, à la fin juillet ».