Coronavirus dans les Landes : « On arrive à contenir le variant delta, mais on reste sur un fil » prévient l’ARS

EPIDEMIE Le taux d’incidence est repassé sous la barre des 50 pour 100.000 habitants dans ce département où le variant delta reste sous haute surveillance

Mickaël Bosredon
— 
Vaccination dans les Landes
Vaccination dans les Landes — Bob Edme/AP/SIPA
  • Le taux d'indidence dans les Landes est repassé sous la barre des 50 pour 100.000 habitants mais l'ARS dit rester prudente.
  • Dans ce département où un cluster d’une trentaine de personnes dans un Ehpad a fait deux morts, la part du variant atteint les 45 %.
  • « 72 % des personnes touchées par le delta dans le département n’étaient pas vaccinées » assure le délégué départemental de l’ARS qui va lancer un plan spécifique à la vaccination cet été.

La situation sanitaire semble s’améliorer ce mardi dans les Landes, où la progression du variant delta ces derniers jours inquiétait fortement les autorités.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a demandé ce mardi sur France Info de « ne pas baisser les bras » face à un variant qui représente désormais 20 % des cas en France, mais a souligné qu’il baissait dans les Landes. Dans ce département, le gouvernement a mené « un plan d’action très fort, de contact tracing (traçage des chaînes de transmission), de vaccination massive, et le taux d’incidence a baissé de 10 % en quelques jours ».

« Un cluster de 30 personnes peut faire remonter le taux d’incidence »

Contacté par 20 Minutes, Didier Couteaud, délégué départemental de l’ARS dans les Landes, confirme cette tendance. « La proportion du variant delta reste de l’ordre de 70 % des cas [Didier Couteaud a corrigé ce mercredi réévaluant finalement la part avérée de ce variant plutôt autour de 45 %], c’est bien ce virus qui prend le pas sur les autres, mais nous sommes sur un schéma descendant. Le taux d’incidence dans le département est passé en quelques jours de 52 à 48 pour 100.000, on arrive à contenir ce variant par l’ensemble du plan d’action, mais on reste sur un fil. »

« On doit rester extrêmement prudent, poursuit-il, pour voir vers quelle tendance on va évoluer dans les prochains jours, car nous avons un variant qui se diffuse très vite, et au moindre regroupement où les gestes barrière ne seraient pas suffisamment respectés, cela peut remonter. Un cluster de 30 personnes peut faire remonter le taux d’incidence, c’est pourquoi nous sommes très attentifs à tout ce qui touche les collectivités, les entreprises, les Ehpad… »

Deux résidents d’un Ehpad décédés

Selon plusieurs études, les vaccins seraient un peu moins efficaces contre ce delta, même si le niveau de protection reste élevé. Mais la vaccination ne met pas totalement à l’abri de développer des formes graves. Le cluster d’une trentaine de personnes détecté le 17 juin à l’Ehpad de Pontonx-sur-l’Adour s’est ainsi soldé par le décès de deux résidents vaccinés en fin de semaine dernière.

Même s’il s’agissait de personnes de plus de 75 ans porteuses de comorbidités importantes, « la question que cela pose, pointe Didier Couteaud, c’est est-ce que le vaccin a suffi ? Non, le vaccin n’a pas été efficace à 100 % et on peut le déplorer, mais il faut aussi se rappeler que les Ehpad ont été durement touchés en novembre-décembre et janvier derniers, avec des niveaux de gravité bien plus importants, et des niveaux de décès sans commune mesure. »

« Le virus se propage beaucoup plus vite sur les personnes non vaccinées »

Didier Couteaud insiste aussi sur un chiffre : « 72 % des personnes touchées par le delta dans le département n’étaient pas vaccinées, et seulement 8 % avaient leurs deux injections. » Conclusion ? « Clairement le virus se propage beaucoup plus vite sur les personnes non vaccinées. »

Alors qu’on approche « des 60 % de vaccinés dans le département » un plan d’action spécifique à la vaccination va être déployé tout l’été dans les Landes, pour ne laisser personne au bord de la route. « Il faut inciter toutes les personnes qui le souhaitent à se faire vacciner. Notre objectif sera "d’aller vers" et de faire des actions coup de poing en entreprises, ou de réserver des créneaux dans les centres de vaccination. » Et peut-être les campings, aussi ?