Coronavirus à Toulouse : Des moyens déployés pour endiguer l'arrivée du variant Delta

EPIDEMIE Alors que le nombre de contaminations continue de baisser, des moyens sont déployés pour retarder l’arriver du variant Delta dans la région. Comme sur le site d’Airbus Defence & Space après la découverte d’un cas

Béatrice Colin

— 

Un test antigénique avant la vaccination (Illustration).
Un test antigénique avant la vaccination (Illustration). — Mourad ALLILI/SIPA
  • Pour l’instant, moins de dix cas de variant Delta ont été identifiés dans la région Occitanie.
  • Après un cas détecté parmi les 5.000 salariés d’Airbus Defence & Space de Toulouse, une campagne de tests est menée. Pour l’heure sur 400 tests réalisés, tous sont négatifs.
  • Pour éviter de se retrouver avec 70 % de cas positifs au variant Delta, les autorités lancent un appel à la vaccination.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies vient d’annoncer la couleur : d’ici à la fin du mois d’août, le variant Delta devrait représenter 90 % des nouveaux cas de Covid-19 dans l’Union européenne, comme celui est déjà le cas au Royaume-Uni. Pour l’instant, l’Occitanie peut compter sur les doigts des deux mains le nombre de cas détecté sur son territoire, quand dans les Landes il représenterait déjà 70 des cas positifs au Covid-19.

Pour empêcher, ou plutôt retarder, sa diffusion dans la région, les autorités sanitaires ont décidé de dégainer fort dès qu’il fait son apparition. Cela a été le cas lorsqu’un tanker en mouillage à Port-la-Nouvelle a importé les premiers cas de variant indien Delta. Depuis, seul un autre a été identifié en fin de semaine dernière, à Toulouse, parmi les salariés d’Airbus Défence & Space.

Depuis lundi matin, une campagne de dépistage massif et de vaccination a été mise en place sur le site qui compte 5.000 salariés. Entre lundi et mercredi, sur les 400 tests antigéniques réalisés, aucun ne s’est avéré positif. Parallèlement 200 injections du vaccin ont été faites. Un dispositif qui restera en place jusqu’à la fin de la semaine.

Vaccination VS propagation

Un moyen pour éviter la propagation du variant Delta, alors que le nombre de contaminations continue à baisser en Haute-Garonne, avec 176 cas positifs par jour en moyenne sur la région contre 201 la semaine précédente. Les autorités espèrent pouvoir freiner sa diffusion, pour éviter de se retrouver dans le cas landais. Identifié pour la première fois dans une famille de Dax, il représentait 30 % des contaminés il y a huit jours et 70 % aujourd’hui.

Pour l’Agence régionale de santé, « tout se joue maintenant face au variant delta ». « Face à ce nouveau risque de contamination, l’appel à la vaccination est renforcé pour tous : il est impératif de vacciner dès à présent le plus de personnes possibles le plus vite possible. La vaccination est efficace contre ce variant : il y a plus de 70 % de protection contre les formes graves après la première dose et plus de 90 % après la seconde dose, quel que soit le vaccin », rappelle l’autorité sanitaire. En Occitanie, une personne sur deux a reçu une première dose de vaccin, soit 2,9 millions de personnes.