Coronavirus : On va (enfin) savoir combien de personnes vaccinées sont hospitalisées en France

DATA Le rapprochement des bases de données devrait bientôt être effectif

Nicolas Raffin

— 

Le service de réanimation Covid à l'hôpital Delafontaine à Saint-Denis.
Le service de réanimation Covid à l'hôpital Delafontaine à Saint-Denis. — Marin Driguez/SIPA
  • La France n’a pas encore de statistiques quotidiennes sur le nombre de personnes hospitalisées pour Covid-19 malgré le fait qu’elles aient été vaccinées.
  • Ce manque provient du cloisonnement des bases de données, qui devrait bientôt disparaître.
  • Les données disponibles dans d’autres pays montrent que la vaccination complète est très efficace contre les formes graves de Covid-19.

Avec la forte baisse des courbes de contaminations et d’hospitalisations de ces dernières semaines, les malades du Covid-19 ne sont plus sur le devant de la scène. Pourtant, d’après les dernières statistiques, il y a encore 10.000 personnes hospitalisées et 1.560 en soins critiques en France suite à une contamination. Or, il est aujourd’hui impossible de savoir avec précision combien de personnes vaccinées se trouvent parmi ces patients admis à l’hôpital.

L’efficacité de la vaccination a déjà été soulignée par de nombreuses études scientifiques. Conduites dans plusieurs pays, elles ont montré que les vaccins anti-Covid protégeaient contre les formes graves et le risque d’hospitalisation. Au Royaume-Uni, une étude basée sur 14.000 personnes contaminées par le variant Delta (ou « indien ») a conclu que les vaccins Pfizer ou AstraZeneca faisaient baisser le risque d’hospitalisation de près de 90 % après deux doses.

En France, l’étude Epi-Phare, publiée le 21 mai dernier, montre aussi que chez les plus de 75 ans, ce risque diminue de 87 % après deux injections. Mais cette étude portait sur la période de janvier à mars, et ne permet donc pas de connaître le statut actuel des personnes hospitalisées.

Un problème de base de données

D’autres pays disposent pourtant de telles données. Le Royaume-Uni, justement, a publié le 18 juin dernier un briefing technique qui permet d’en savoir un peu plus. Le document indique que parmi les 2.176 personnes hospitalisées en soins intensifs après une infection par le variant Delta entre février et mi-juin, 66 % n’étaient pas vaccinées et 24 % avaient reçu seulement une dose. Seulement 10 % des patients admis avaient donc eu les deux doses de vaccins.

Alors, comment expliquer ce manque de données dans l’Hexagone ? Il s’agit en fait d’une difficulté technique. Comme l’explique ce mercredi Santé publique France à 20 Minutes, « le statut vaccinal de la population française (Vaccin Covid) et les séjours hospitaliers pour COVID-19 (SI-VIC) sont enregistrés dans deux bases de données indépendantes ». Il est donc impossible de savoir, de manière rapide, combien de personnes vaccinées sont actuellement hospitalisées, puisque ces informations sont cloisonnées.

Convaincre les indécis

Heureusement, cela devrait bientôt changer. « Un identifiant commun a été ajouté très récemment, permettant l’appariement de ces bases », ajoute Santé publique France. Le pays devrait donc pouvoir produire très rapidement les mêmes statistiques qu’au Royaume-Uni.

Une bonne nouvelle pour Elias Orphelin, contributeur du site CovidTracker : « Jusqu’à présent, il n’était pas possible de dire avec précision quelle était l’efficacité de la politique vaccinale en France. On pouvait se référer aux autres pays, mais ce n’était pas parfait car il y a toujours des facteurs qui changent (météo, confinement, variants différents…) ».

« Tout l’intérêt d’avoir ces nouvelles données, c’est de pouvoir convaincre ceux qui hésitent encore à se faire vacciner, parce qu’ils estiment que les données ne sont pas suffisantes ou qu’ils ne voient pas le bénéfice pour eux », poursuit Elias Orphelin. Enfin, conclut-il, « connaître l’efficacité réelle du vaccin permettra de savoir quelle proportion de personnes doivent être vaccinées pour atteindre une forme d’immunité collective ».