Landes : Castex et Véran en visite dans le département où la diffusion du variant Delta augmente

EPIDEMIE C'est « le seul département de l'Hexagone à être repassé au-dessus du seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 habitants », a souligné Gabriel Attal à l'issue du Conseil des ministres.

20 Minutes avec AFP
— 
Jean Castex  et Olivier Veran le 03/03/2021.
Jean Castex et Olivier Veran le 03/03/2021. — Jacques Witt/SIPA
  • Le Premier ministre et le ministre de la Santé seront en visite dans les Landes ce jeudi où le variant delta circule de façon accrue.
  • Ils insisteront sur la nécessité de poursuivre la vaccination cet été. 
  • Globalement la situation sanitaire s'améliore sur le reste du pays.

Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran se rendront jeudi matin dans les Landes, où la situation sanitaire se dégrade, en raison d’une circulation accrue du variant Delta​, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

Le Premier ministre et le ministre de la Santé seront à Mont-de-Marsan à partir de 9 heures, où ils rencontreront notamment les équipes de la Caisse primaire d’assurance maladie en charge du « contact tracing », c’est-à-dire le suivi des chaînes de contamination, selon Matignon.

Ils insisteront aussi sur la poursuite de la campagne de vaccination durant la période estivale et le déploiement des médiateurs chargés de sensibiliser les vacanciers aux gestes barrières, ont précisé les services du Premier ministre.

Le taux d’incidence a augmenté de 10 %

Les Landes est « le seul département où nous observons une hausse de l’épidémie », « le seul département de l’Hexagone à être repassé au-dessus du seuil d’alerte de 50 cas pour 100.000 habitants », a souligné Gabriel Attal à l’issue du Conseil des ministres.

« Le variant Delta », identifié pour la première fois en Inde en avril, « représente 70 % des cas positifs détectés dans ce même département » où le taux d’incidence a connu une augmentation « de l’ordre de 10 % sur une semaine », a fait valoir le porte-parole du gouvernement.

Selon la loi organisant la sortie de l’état d’urgence sanitaire, en vigueur depuis le 1er juin, le gouvernement peut limiter dans tout ou partie du territoire les déplacements, l’ouverture des établissements recevant du public comme les commerces, ou encore les rassemblements, en cas de regain de l’épidémie.

Mais dans l’ensemble, « l’embellie se confirme au niveau national, jour après jour et le retour à une vie normale se poursuit », s’est félicité le porte-parole, soulignant : « Le taux d’incidence est de 24 pour 100.000 habitants, soit la moitié du seuil d’alerte ».

La plupart des restrictions ont désormais été levées, dont le port du masque en extérieur ou le couvre-feu.