Bordeaux : Pour éviter les accidents, une entreprise signale les allergies alimentaires des enfants sur leurs vêtements

SANTE Papa d’un petit garçon allergique à l’arachide et aux fruits à coque, Flavien Brizard vient de lancer une e-boutique qui propose des vêtements pour enfants portant des mentions personnalisées sur leurs allergies alimentaires

Elsa Provenzano
Les vêtements fabriqués par ALRJ mentionnent les aliments auxquels les enfants sont allergiques.
Les vêtements fabriqués par ALRJ mentionnent les aliments auxquels les enfants sont allergiques. — ALRJ
  • Un Bordelais a lancé une boutique en ligne qui propose des vêtements pour enfants avec des logos avertissant sur leurs allergies alimentaires.
  • Les habits, avec des tailles de la naissance à 14 ans, permettent de prévenir les personnes qui côtoient l’enfant et ainsi éviter toute absorption accidentelle.
  • Les besoins semblent particulièrement importants jusqu’à 6/ 7 ans car après l’enfant peut communiquer lui-même sur ses allergies.

Les mentions sautent aux yeux et c’est bien là l’objectif. La société bordelaise ALRJ propose des vêtements avec des logos personnalisables avertissant sur les  allergies de l’enfant, parmi les plus connues celles à l’arachide, aux fruits à coque, au lait de vache, aux fruits de mer au gluten etc. « Sur mes premières commandes, je constate qu’il y a des allergies très variées, raconte Flavien Brizard, qui a lancé ALRJ au mois de mars 2021. Cette semaine, on m’a demandé des mentions pour des allergies au kiwi, au poulet et à tous les laits d’animaux. »

Il a référencé 14 allergènes principaux à mention obligatoire reconnus au niveau européen sur son e-boutique mais fabrique tout type de logo à la demande. « Je remarque que les personnes équipent directement leurs enfants, en prenant plusieurs modèles », note Flavien Brizard, qui s’attendait plutôt à de petites commandes au départ. Il n’existe pas beaucoup de solutions pour protéger les enfants d’absorptions accidentelles et l’offre du créateur d’ALRJ qui a développé son e-boutique en toute connaissance de cause, semble trouver preneurs.

Protéger les enfants allergiques

« Je suis papa d’un petit garçon de six ans qui a des allergies sévères à l’arachide et aux fruits à coque. Avec sa maman, on a pendant longtemps cherché des solutions pour le protéger quand il est en dehors de la maison parce que les absorptions de ces allergènes peuvent malheureusement être mortelles », explique Flavien Brizard.

Dès que l’enfant allergique sort du cercle familial, les parents sont forcément très inquiets. « J’avais envisagé de lui créer ses vêtements avec ses allergies indiquées directement dessus pour éviter que les personnes ne lui donnent des cacahuètes etc., raconte-t-il. En août dernier, j’ai perdu mon emploi lié aux séjours linguistiques à cause du Covid, je me suis lancé sur ce projet qui me trottait dans la tête depuis un moment. »

La boutique en ligne propose des bodies (17 euros) tee-shirts (25 euros) sweat-shirts (entre 35 et 42) et pulls (32 euros) en coton bio. Les impressions réalisées par un imprimeur bordelais sontà base d’encres naturelles, qui résistent bien aux lavages, et les étiquettes des vêtements se retirent facilement car les enfants allergiques ont souvent la peau sensible. Son fils et ses neveux l’ont aidé à choisir les modèles qui font la part belle aux dinosaures et autres animaux.

Les modèles sont disponibles jusqu’à la taille 14 ans mais Flavien Brizard estime que c’est de la naissance jusqu’à 6-7 ans, que les enfants ont le plus besoin d’être protégés. Au-dessus de 6-7 ans ils savent lire, et n’ont peut-être pas envie d’afficher leurs allergies devant les copains. Ils sont aussi davantage capables de dire à quoi ils sont allergiques.

Pour soutenir son projet

Flavien Brizard s'est lancé sur fonds propres pour créer ALRJ il envisage une campagne de crowfunding en septembre et par le biais d'un vote organisé dans le cadre d'un concours Harmonie Mutuelle