Addictions, accidents, risques psychosociaux… L’escape game vient jouer sur le terrain de la prévention en entreprise

REPORTAGE Sensibiliser au handicap, aux risques chimiques, aux addictions grâce à des escape game, en physique ou en digital, c’est possible depuis quelques mois

Oihana Gabriel

— 

Illustration d'Emeraude escape dans leurs locaux à Paris.
Illustration d'Emeraude escape dans leurs locaux à Paris. — Emeraude Escape
  • La start-up Emeraude Escape crée des escape game sur mesure pour parler prévention de la santé en entreprise, en France et à l’international.
  • Addictions, risques psychosociaux ou chimiques, incendie… De nombreuses thématiques plutôt lourdes peuvent être abordées via le jeu, pour faire passer des messages et des connaissances tout en cultivant l’esprit de collaboration.
  • 20 Minutes a pu rencontrer l’équipe derrière ce loisir à la mode qui s’empare de sujets sérieux et testé un escape game sur la sécurité et la santé en entreprise.

François, votre collègue, a disparu. Manque de bol, c’est lui qui possède la seule clef du bureau où vous êtes enfermé avec quelques camarades. Votre mission est de reconstituer sa journée et de savoir s’il est mort électrocuté, a ingéré un produit chimique, a eu un accident de voiture ou est simplement rentré chez lui (en vous oubliant).

Il ne s’agit ni d’un épisode de Fort Boyard, ni d’un jeu vidéo, mais d’un escape game de prévention sur la sécurité au travail. Car la santé en entreprise commence à se pencher sur cette méthode originale et ludique. Grâce à ces jeux immersifs, et plus récemment digitaux, la start-up Emeraude Escape, créée il y a deux ans, a adapté ce loisir à la mode à des sujets on ne peut plus sérieux : handicap, addictions, risques psychosociaux en entreprise…

« La porte est ouverte, félicitations ! »

Voici le bureau de François, votre collègue qui a disparu avec la clef du bureau.
Voici le bureau de François, votre collègue qui a disparu avec la clef du bureau. - O. Gabriel / 20 Minutes

Retour dans le bureau de François (ou plutôt dans les décors). Avec un confrère, Damien, et une consœur, Olivia, nous testons dans une petite salle (où il fait 48 °C) l’escape game dédié à la sécurité au travail. Nous fouillons le portefeuille, l’ordinateur, les dossiers de François. « Le pauvre, il divorce, il fait des heures sup, il est muté, donc tristesse de sa vie », résume Thomas, l’un des « game designers » de l’entreprise qui nous sert de guide. A travers un dépliant sur la bonne posture à avoir devant un écran, on devine un code qui permet de voir quels risques de troubles musculosquelettiques menacent ce salarié décidément gâté par la vie.

Thomas, l'un des créateurs d'escape game sur la prévention sur la sécurité et la santé en entreprise nous fait tester l'un des jeux.
Thomas, l'un des créateurs d'escape game sur la prévention sur la sécurité et la santé en entreprise nous fait tester l'un des jeux. - O. Gabriel / 20 Minutes

« Ça sensibilise aux problèmes de tendinites, reprend Thomas. En télétravail, je me tenais tellement mal que je me suis cassé le dos ! »

Pendant que nous cherchons avec Olivia à comprendre pourquoi la tasse à café est pleine de sang et le bouton de la machine à cappuccino clignote, Damien vérifie dans la réserve quels produits chimiques sont entreposés. « La porte est ouverte, félicitations ! », se réjouit au bout de 20 minutes une voix féminine préenregistrée. Le jeu se termine par un débriefing pour voir ce que les participants ont compris et retenu. Et rappeler quelques messages clairs de prévention.

Premiers secours, inclusion…

Mais la start-up ne s’arrête pas à cette thématique. Dans les bureaux – un petit espace dans le 15e arrondissement où phosphorent les créateurs de jeu –, un mannequin gît par terre, des patchs de couleur sur le torse et un défibrillateur sur le côté. « C’est la fameuse formation aux gestes de premiers secours transformée en jeu », explique Virgile Loisance, fondateur d’Emeraude Escape.

Thomas nous montre un jeu pour apprendre les premiers gestes de secourisme dans les bureau d'Emeraude escape, qui crée des jeux autour de la prévention en entreprise.
Thomas nous montre un jeu pour apprendre les premiers gestes de secourisme dans les bureau d'Emeraude escape, qui crée des jeux autour de la prévention en entreprise. - O. Gabriel / 20 Minutes

Sur un bureau, on peut découvrir des prototypes. Comme ces robots qui sensibilisent à l’inclusion, avec un panneau « trouvez les collaborateurs normaux ». Quand on l’ouvre, on peut y lire : « la norme, c’est que chaque individu est différent ».

Voici un bout d'un autre escape game, cette fois sur l'inclusion en entreprise.
Voici un bout d'un autre escape game, cette fois sur l'inclusion en entreprise. - O. Gabriel / 20 Minutes

« Plus efficace qu’un Power Point »

« Obliger les collègues à réfléchir ensemble, c’est plus efficace qu’un Power Point, assure Virgile Loisance. Je n’ai rien contre les conférences, mais quand on a ses cinq sens en éveil, quand on pratique, on est beaucoup plus attentif et on retient mieux. » Lui assure que ce genre de jeu collectif, en immersion, change la donne. Il en veut pour preuve les statistiques du nombre de participants : entre + 400 % et + 800 % quand l’entreprise propose à ses salariés un escape game pour faire de la prévention plutôt qu’une sensibilisation classique.

« Nos concepteurs de jeux travaillent avec des experts en prévention, des addictologues, reprend Virgile Loisance. Des entreprises nous ont contactés en expliquant que c’était compliqué d’aborder un sujet touchy comme les addictions. Alors on a conçu un escape game qui se déroule au Far West, avec un saloon, où on peut glisser des allusions à l’alcool, aux jeux d’argent… Cela aide à lever les tabous. »

Directement dans l’entreprise

L’autre défi, c’est de créer des escape game mobiles. Car c’est directement dans les locaux des entreprises qu’ils sont déplacés et montés. Sachant que les clients sont à 90 % de grosses sociétés (les tarifs, entre 1.800 euros la demi-journée et 2.400 euros la journée, laissent sur la touche les PME).

La demande sur la prévention est telle qu’Emeraude Escape a créé une branche dédiée à ces thématiques, nommée « Prev up ». Avec au catalogue quinze propositions. Et déjà deux prix de l’innovation de Preventica, un salon dédié à la qualité de vie au travail.

Sécurité au travail et addictions

Justement, quels sont les thèmes les plus demandés ? « La santé et la sécurité au travail, de l’industrie au luxe, reprend le fondateur de la start-up. Mais depuis la crise du Covid-19, on sent que le sujet addictions préoccupe beaucoup. » Justement, la crise sanitaire et le télétravail ont rebattu les cartes. Il a donc fallu passer au digital. Avec une adaptation express et des plateformes créées spécifiquement pour certaines entreprises, la start-up ne connaît pas la crise…

Elle s’est en effet implantée dans 45 pays, proposant ses services en 10 langues. Avec obligation de s’adapter aux normes du pays… « Beaucoup d’acteurs de la prévention proposent des jeux en ligne qui se résument à des quiz, critique le fondateur de la start-up. Nous allons plus loin avec des énigmes, des jeux vidéo, du team building. » Les participants sont connectés par visio, pour pouvoir échanger en direct. Dommage, tout de même, de ne pas partager un moment en vie réelle qui soude une équipe, et de ne pas pouvoir chercher dans une pièce des indices. A voir si, à la rentrée, les entreprises miseront davantage sur les escape game en réel…

Mais les messages de prévention restent-ils, une fois l’heure de détente passée ? « C’est tôt pour savoir, admet Virgile Loisance. Chaque jeu en ligne a un tracking, qui permet de voir combien de personnes ont cliqué sur le mauvais extincteur, par exemple. Mais ces données sont anonymisées et c’est à la boîte de décider si elle veut mettre en place des actions a posteriori. » Par ailleurs, le suivi des connaissances s’annonce compliqué, puisque les salariés ne font jamais deux fois le même jeu… Trop facile.