Coronavirus dans le Nord : Le département passe (enfin) sous le seuil d’alerte

EPIDEMIE Dans le Nord, les indicateurs de l’épidémie passent un à un dans le vert. Le taux d’incidence vient de passer sous la barre des 50 cas pour 100.000 habitants, une première depuis dix mois

Mikaël Libert

— 

Illustration coronavirus à Lille.
Illustration coronavirus à Lille. — M.Libert / 20 Minutes

On respire un peu. La situation sur le front de l’épidémie de coronavirus continue de s’améliorer dans le département du Nord. Selon la préfecture, l’un des principaux indicateurs scrutés, le taux d’incidence, vient de passer sous le seuil d’alerte.

« Sur les sept derniers jours, le taux d’incidence du virus de la Covid-19 dans le Nord est passé sous le seuil d’alerte fixé à 50 nouveaux cas pour 100.000 personnes », se félicite la préfecture. Le département n’avait pas connu de niveau aussi bas depuis septembre 2020. Preuve d’un net recul de l’épidémie, le taux d’incidence était encore de 86 nouveaux cas pour 100.000 habitants il y a deux semaines seulement.

Aucun décès en une journée, du jamais vu depuis six mois

Le Nord est l’un des départements qui dénombre le plus de décès liés au Covid-19, 3.831 depuis mars 2020. Là aussi, la tendance est nettement à la baisse. Le 13 juin a été le premier jour depuis six mois sans décès d’une personne infectée. Deux décès ont été reportés par les hôpitaux le lendemain.

Lundi, 658 patients Covid étaient encore hospitalisés dans le département. Parmi eux, 151 se trouvent dans les services de soins critiques, dont huit nouvelles admissions pour la seule journée de lundi.

En termes de vaccination, le Nord n’est pas à la traîne. Cette semaine, 46,9 % des Nordistes avaient reçu une première dose, soit près de deux points de mieux que la moyenne nationale. Moins de 500.000 personnes sont pleinement vaccinées, ce qui ne représente que 22 % des habitants du Nord (23 % au national).