Coronavirus : 30 millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin

PANDEMIE Pour la première fois depuis fin octobre, les Français peuvent profiter ce weekend de la réouverture des restaurants en intérieur, des salles de sport ou des piscines

20 Minutes avec AFP

— 

Comme le Moderna, le vaccin de CureVac est basée sur la technologie de l'ARN Messager
Comme le Moderna, le vaccin de CureVac est basée sur la technologie de l'ARN Messager — Carl Court Pool

La barre des 30 millions de Français ayant reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 a été franchie ce samedi, a annoncé le Premier ministre Jean Castex, qui a appelé à «  gagner la bataille contre le virus ». « Objectif atteint ! Merci à tous ceux qui se mobilisent pour la vaccination », a publié le chef du gouvernement sur Twitter, alors que le chiffre de 30 millions de primo-injectés était initialement attendu pour mardi prochain.

Les Français peuvent profiter ce weekend, pour la première fois depuis fin octobre, de la réouverture des restaurants en intérieur, des salles de sport ou des piscines. Mais, martèlent les autorités sanitaires, l’amélioration de la situation sanitaire et la levée progressive des restrictions dans la vie quotidienne ne doivent pas s’accompagner d’un relâchement de la vigilance.

La couverture vaccinale a tendance à stagner chez les seniors

D’ailleurs, malgré le rythme des vaccinations, certains mettent en garde contre une éventuelle baisse de la cadence à l’approche de l’été, alors même que le niveau de couverture est loin d’être suffisant en cas de reprise forte de la pandémie. Le responsable de l’Agence de santé d’Ile-de-France, Aurélien Rousseau, a notamment relevé cette semaine un récent ralentissement des prises de rendez-vous. L’épidémiologiste Pascal Crépey a évoqué un « risque de renoncement à la deuxième dose, voire aux deux doses ».

De plus, comme déjà observé depuis plusieurs semaines, la couverture vaccinale a tendance à stagner chez les seniors, avec environ 75 % de complètement vaccinés chez les 75-79 ans et 66 % chez les plus de 80 ans. Pour autant, le site Doctolib ne prévoit pas de baisse du rythme des injections, qui devrait se maintenir à près de 600.000 par jour (1e, 2e dose ou dose unique), et le ministre de la Santé Olivier Véran a écarté tout revirement de la population, les créneaux disponibles s’expliquant par une hausse « de l’offre ».

En parallèle, l’épidémie continue de régresser, avec 2.163 patients en soins critiques vendredi, au plus bas depuis le 19 octobre. Et le nombre de nouvelles contaminations quotidiennes est repassé sous les 5.000 au cours de la semaine écoulée.