Coronavirus : Le niveau de vaccination en Europe « loin d’être suffisant » pour éviter une résurgence

EPIDEMIE L'OMS appelle également à éviter « l’erreur » de la remontée des cas lors de l’été 2020

20 Minutes avec AFP

— 

Certains traitements de la sclérose en plaque rendraient inefficaces la vaccination contre le coronavirus.
Certains traitements de la sclérose en plaque rendraient inefficaces la vaccination contre le coronavirus. — SYSPEO/SIPA

Le niveau de vaccination en Europe est insuffisant pour éviter une résurgence de la pandémie, a mis en garde ce jeudi la branche européenne de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), appelant également à éviter « l’erreur » de la remontée des cas lors de l’été 2020.

« La couverture vaccinale est loin d’être suffisante pour protéger la région d’une résurgence », a prévenu le directeur Europe de l’OMS, Hans Kluge, dans une conférence de presse en ligne, à l’heure où 30 % de la population de la région a reçu une première dose de vaccin et 17 % est entièrement vaccinée. « Le chemin à parcourir pour atteindre une couverture d’au moins 80 % de la population adulte est encore considérable », a-t-il souligné, en appelant à maintenir les mesures d’hygiène et de distanciation et à éviter les voyages à l’étranger.

« Nous sommes loin d’être hors de danger »

Dans les 53 territoires que compte la région Europe selon les critères de l’OMS, 30 % de la population de la région a reçu une première  dose de vaccin et 17 % est entièrement vaccinée. Si la situation à travers la région s’est améliorée avec une baisse des cas et des décès depuis deux mois et l’assouplissement récent des restrictions, « nous sommes loin d’être hors de danger », a-t-il insisté.

Pour la première fois depuis l’automne 2020, le nombre de morts hebdomadaire dans la zone européenne est tombé sous les 10.000 la semaine passée, selon l’OMS Europe. Mais le précédent de l’an passé commande la vigilance, a pointé son directeur.

« Ne refaisons pas cette erreur »

« Au cours de l’été dernier, les cas ont progressivement augmenté dans les groupes d’âge plus jeunes, puis se sont déplacés vers les groupes d’âge plus âgés, contribuant à une résurgence dévastatrice, à des confinements et à des décès, à l’automne et à l’hiver », a rappelé le médecin belge. « Ne refaisons pas cette erreur », a-t-il affirmé.

L’OMS a rappelé son inquiétude quant à la circulation de variants préoccupants, comme le variant Delta initialement détecté en Inde. Plus contagieux, il est suspecté d’être plus résistant, même après une première dose de vaccin. Ce variant Delta est « parti pour s’installer » en Europe, alors que « de nombreuses personnes de plus de 60 ans restent non protégées », a souligné M. Kluge.