Coronavirus dans les Landes : La détection de 29 cas du variant indien « ne remet pas en question la deuxième phase du déconfinement »

EPIDEMIE La préfecture des Landes et l’agence régionale de santé ont fait le point après la détection de 29 cas de variant indien dans le département

Elsa Provenzano

— 

Dans un laboratoire travaillant sur le Covid-19 (illustration).
Dans un laboratoire travaillant sur le Covid-19 (illustration). — Bony/SIPA
  • Vingt-neuf cas supplémentaires de cas de variant indien ont été identifiés dans les Landes.
  • Aucun des malades n’a développé de formes graves à ce stade.
  • Des actions de dépistage et de vaccination sont organisées dans le département.

Ce samedi, 29 cas de variant indien du Covid-19 ont été identifiés dans les Landes, après que les deux premiers cas ont été détectés dans une famille mercredi. Ce lundi les autorités se veulent rassurantes. « La situation sanitaire n’est pas très inquiétante, mais elle mérite de la vigilance », résume Cécile Bigot-Dekeyzer, préfète des Landes. Elle rappelle que le taux d’incidence reste modéré dans le département (entre 82 et 100) et que la situation n’est « pas de nature à remettre en question la deuxième phase du déconfinement », annoncée pour mercredi par le gouvernement.

Pas d’hospitalisation en réa

Aucune personne touchée par ce variant indien dans les Landes n’est hospitalisée en réanimation, à cette heure. Seules trois sont hospitalisées, mais à cause d'« excès de doliprane », précise Didier Couteau délégué départemental de l’ARS. Les personnes concernées sont relativement jeunes et sans comorbidité. Seules cinq d’entre elles ont plus de 50 ans et une seule à plus de 75 ans.

Une seule personne avait reçu deux injections de vaccin, mais la seconde était intervenue le jour même de la contamination, alors qu’il faut compter quinze jours après la seconde injection pour une protection maximale. Aucun lien entre les personnes infectées et l’Inde ou l’Angleterre n’a été relevé jusqu’à présent. Toutes les personnes dépistées doivent s’astreindre aux mesures d’isolement.

Quel plan d’action ?

Les autorités sanitaires incitent largement la population à se faire dépister et elles organisent des actions spécifiques de dépistage dans les cinq entreprises du secteur secondaire concernées et le centre d’hébergement collectifs, où un cas est apparu.

« Les dispositifs de vaccination vont être renforcés pour améliorer la situation, complète la préfète qui rappelle que 46 % de la population landaise a déjà reçu une injection, et 24 % les deux. » Des équipes de médiateurs de l’association départementale de la protection civile et de la Croix Rouge font sensibiliser au dépistage et à la vaccination dans les secteurs où le variant indien a été identifié.

Un séquençage en lien avec le centre de référence de Lyon va être réalisé pour savoir s’il s’agit bien du variant indien ou plutôt d’une mutation de ce variant.