Coronavirus : Situation épidémique, port du masque, variant indien ... Olivier Véran fait le point

EPIDEMIE Olivier Véran est revenu ce dimanche sur les différentes actualités Covid-19

J.-L.D. avec AFP

— 

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, à Brignoles le 12 mai 2021.
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, à Brignoles le 12 mai 2021. — CHAMUSSY/SIPA

Le ministre de la Santé Olivier Véran était interviewé autour du coronavirus ce dimanche dans l’émission « BFM Politique », en partenariat avec Le Parisien, alors que le pays connaîtra la troisième phase du déconfinement ce mercredi 9 juin.

Une étape qui devrait être maintenue car la situation épidémique « continue de s’améliorer », a indiqué le ministre de la Santé, rassuré que « le déconfinement n’a pas cassé la dynamique vertueuse ». Tous les indicateurs sanitaires sont en baisse, comme le taux d’incidence du pays, en dessous de 100 (84 ce dimanche), s’est félicité le ministre, prophétisant même que la chute des cas allait continuer : « On va descendre en dessous de 5.000 cas, puis 2.000 cas [contre un peu plus de 8.000 quotidiens actuellement]. » Autre point positif, la vaccination, avec plus de 50 % des adultes primo-vaccinés et 80 % des personnes de + de 75 ans : « On a un engouement qui ne se tarit pas depuis le début de la vaccination », a déclaré le ministre.

Pas de victoire avant l’hiver

Mais attention car ces chiffres ne concernent que la première dose de vaccin, et il ne faut pas se penser immunisé dès ce moment, comme l’a rappelé Olivier Véran : « Vous êtes protégés quelques jours après la seconde injection. Le niveau de protection après la première injection, surtout quelques jours après, est beaucoup trop faible pour que ça change quoi que ce soit dans votre quotidien. »

Beaucoup de positif donc, mais le ministre a tenu à ne pas célébrer victoire trop vite : « Nous ne serons pas sûrs d’avoir battu le virus que lorsque nous aurons atteint novembre ou décembre prochain, lorsque les conditions climatiques de circulation du virus seront telles que nous serions exposés à une vague… Si la vague n’arrive pas, alors nous pourrons dire que le Covid, c’est du passé. »

Le masque encore en juin

Pour le variant Delta, anciennement appelé variant indien, « il n’y a pas d’extension de ce virus, mais il y a des clusters », a voulu rassurer le ministre. Trente et un cas ont été identifiés dans les Landes, et l’agence régionale de santé en ajoute une « vingtaine d’autres » sur la base d’une estimation.

« Les équipes sur place font un travail d’enquête pour remonter les chaînes de contaminations : on cherche les contaminés, les cas contact, mais aussi ceux qui ont contaminé les personnes positives », a expliqué Olivier Véran.

Le ministre a conclu en ajoutant que l’obligation du port du masque en extérieur serait levée dès que possible sans attendre « un jour de plus que ce qui sera nécessaire », mais devrait attendre au moins la fin du mois de juin. Patience donc !