Coronavirus : La tension hospitalière toujours en baisse

EPIDEMIE Les services de réanimation accueillaient 2.571 patients ce vendredi, contre 2.677 la veille

A.B. avec AFP

— 

La décrue de l'épidémie se poursuit et se constate à l'hôpital.
La décrue de l'épidémie se poursuit et se constate à l'hôpital. — Marin Driguez/SIPA

La tension hospitalière due au Covid-19 poursuit sa décrue en France, avec toujours moins de malades dans les services de réanimation, selon les données de Santé publique France publiées vendredi.

Les services de réanimation, qui soignent les cas les plus graves, accueillaient 2.571 patients, contre 2.677 jeudi, et 2.754 mercredi. Cet indicateur crucial est passé sous la barre des 3.000 dimanche, et a diminué de plus de moitié depuis son pic de fin avril, au plus fort de la troisième vague de l’épidémie.

91 nouvelles admissions en réanimation en 24 heures

Le nombre de nouvelles admissions dans ces services s’est établi à 91 en vingt-quatre heures (94 jeudi).

Au total, 14.801 malades du coronavirus occupaient les lits des hôpitaux français, contre 15.283 la veille et 17.272 il y a une semaine, précise l’agence sanitaire. Quelque 408 malades y ont été admis en une journée (458 jeudi).

La maladie a emporté 81 personnes au cours des dernières vingt-quatre heures (71 jeudi), portant le bilan total à près de 110.000 morts depuis le début de l’épidémie en mars 2020.

Le chiffre des contaminations confirme également sa décrue, avec 6.953 cas positifs enregistrées à travers le pays, pour un taux de positivité de 2,9 % sur les sept derniers jours (nombre de personnes positives rapporté au nombre total de personnes testées). Il y a une semaine, 11.268 cas positifs étaient rapportés en vingt-quatre heures.

Un décès supplémentaire après une injection d’AstraZeneca

A ce jour, près de 39.494.000 injections de vaccin anti-Covid ont été réalisées, dont 12.009.164 personnes ayant reçu deux doses.

Dans son point hebdomadaire sur la surveillance des effets indésirables liés aux vaccins contre le Covid-19, l’Agence du médicament (ANSM) a signalé qu’un décès supplémentaire dû à une « thrombose de localisation atypique » après une injection du vaccin d’AstraZeneca avait été rapporté entre le 21 et le 27 mai.

Au total, 47 cas de ces effets indésirables graves mais rares, dont 12 décès, ont été enregistrés depuis le début de la vaccination avec AstraZeneca, sur près de 4,9 millions d’injections réalisées.