Vaccination : Deux milliards de doses anti-Covid administrées dans le monde

EPIDEMIE Dont un milliard de doses administré en moins d’un mois et demi

20 Minutes avec AFP
— 
Selon le dernier bilan du moi sdu juin, au moins 2 milliard de doses de vaccin anti-Covid ont été injectées dans le monde depuis le début des campagnes vaccinales.
Selon le dernier bilan du moi sdu juin, au moins 2 milliard de doses de vaccin anti-Covid ont été injectées dans le monde depuis le début des campagnes vaccinales. — K.M. Chaudary/AP/SIPA

La vaccination contre le coronavirus a pris un coup d’accélérateur ces dernières semaines. Alors que la milliardième dose avait été administrée cinq mois après le début des premières campagnes vaccinales, le 24 avril, il a fallu moins d’un mois et demi pour doubler la mise.

Résultat, plus de deux milliards de doses de vaccins ont été administrées dans le monde, moins de six mois après le début des premières campagnes de vaccination en décembre 2020. Très exactement 2.019.696.022 doses réparties entre 215 pays ou territoires selon un dernier bilan.

Pas tous au même niveau

Hors micro-Etats, Israël demeure le pays dont la campagne de vaccination est la plus avancée, près de six Israéliens sur dix étant déjà complètement vaccinés. Dans le peloton de tête figurent également des pays comme le Canada (59 % de la population a reçu au moins une dose), le Royaume-Uni (58,3 %), le Chili (56,6 %) ou les Etats-Unis (51 %).

En valeur absolue, ce sont la Chine (704,8 millions) et les Etats-Unis (296,9 millions) qui dominent, devant l’Inde (221 millions). Ces trois pays concentrent à eux seuls six doses injectées dans le monde sur dix. Dans l’UE, 254,98 millions de doses ont été administrées à 39 % de la population. Loin derrière Malte (72,4 %), champion des 27, les pays les plus peuplés gravitent autour de la moyenne européenne : Allemagne (43,6 %), Italie (40 %), France et Espagne (39,4 %).

Et les plus rapides sont…

Au cours de la semaine écoulée, en excluant les pays de moins d’un million d’habitants, c’est la Chine qui a vacciné le plus rapidement, injectant chaque jour des doses à 1,37 % de sa population. Bahreïn (1,15 %) et Uruguay (0,99 %) suivent.

Dans l’UE, l’Allemagne (0,93 %) va plus vite que l’Italie (0,81 %), la France (0,80 %) et l’Espagne (0,71 %). Les campagnes japonaises (0,47 %), brésilienne (0,29 %), russe (0,22 %), indienne (0,19 %) sont encore plus lentes.

Accès inégal aux vaccins

La vaccination reste un privilège des pays à "revenu élevé" au sens de la Banque mondiale, qui hébergent 16 % de l’humanité mais concentrent 37 % des doses injectées dans le monde. Les pays à "faible revenu" se contentent pour l’instant de 0,3 % des doses.

Dans le monde, 26 doses ont été administrées pour 100 habitants. Mais ce chiffre cache de fortes disparités : 2,5 doses pour 100 habitants en Afrique, contre 87 aux Etats-Unis/Canada et 47 en Europe. Seuls six pays dans le monde ne vaccinent pas encore : quatre en Afrique (Tanzanie, Tchad, Burundi, Erythrée), un en Asie (Corée du Nord) et un dans les Caraïbes (Haïti).

Quel vaccin pour qui ?

Le vaccin d’AstraZeneca/Oxford est le plus diffusé dans le monde : il est administré dans plus des trois quarts des pays et territoires qui vaccinent (au moins 170 sur 215). Il devance Pfizer/BioNTech (au moins 97 pays et territoires), Moderna (au moins 46), Sinopharm (au moins 45), Spoutnik V (au moins 40) et Johnson & Johnson (au moins 29).

Le sérum d’AstraZeneca/Oxford est injecté aussi bien dans des pays riches que pauvres, notamment grâce au système Covax dont il est le principal fournisseur, alors que les vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna, plus onéreux et difficiles à conserver, sont principalement utilisés dans des pays riches. Le vaccin russe Spoutnik V et les vaccins chinois développés par Sinopharm et Sinovac sont principalement administrés dans des pays émergents et en développement.