Coronavirus : La Haute autorité de santé préconise la vaccination des adolescents par étapes

EPIDEMIE L’HAS veut d’abord privilégier les 12-15 ans avec des fragilités ou vivant dans l’entourage de personnes vulnérables

20 Minutes avec AFP
— 
La Haute autorité de santé (HAS) a préconisé jeudi une ouverture par étapes de la vaccination contre le Covid-19 des adolescents.
La Haute autorité de santé (HAS) a préconisé jeudi une ouverture par étapes de la vaccination contre le Covid-19 des adolescents. — Andreea Alexandru/AP/SIPA

Après l’annonce d’Emmanuel Macron de rendre la vaccination accessible aux 12-18 ans​ dès la mi-juin, la Haute autorité de santé a rendu son avis sur la question ce jeudi matin. Pour l’HAS, il existe bien « un bénéfice individuel direct et indirect » ainsi qu'« un bénéfice collectif de la vaccination des adolescents contre le Covid ».

Cependant, elle recommande de procéder à cette campagne vaccinale étape par étape et l’ouvrant « très rapidement » aux 12-15 ans avec des fragilités ou vivant dans l’entourage de personnes vulnérables. L’HAS préconise en revanche d’attendre que la vaccination des adultes soit « suffisamment avancée » avant de la généraliser à cette tranche d’âge.

Seulement avec le vaccin Pfizer

L’avis de la HAS porte sur l’utilisation du vaccin Pfizer, qui est le premier à avoir reçu, vendredi dernier, le feu vert pour être utilisé dans l’Union européenne chez les 12-15 ans. Il bénéficiait déjà d’une autorisation de mise sur le marché à partir de 16 ans, mais jusqu’ici, les 16-17 ans ne pouvaient se faire vacciner en France que dans certains cas particuliers (maladies les exposant à un risque élevé de faire une forme grave de Covid ou adolescents vivant dans l’entourage d’une personne immunodéprimée).

Le président de la République a annoncé mercredi un élargissement de la campagne de vaccination à l’ensemble de 12-18 ans à partir du 15 juin. Pour l’instant, 50,6 % des plus de 18 ans ont reçu une première dose de vaccin, parmi lesquels 21,8 % ont reçu deux injections.