Coronavirus : Enseignants, policiers, caissiers… Les professions prioritaires peuvent se faire vacciner sans conditions d’âge

EPIDEMIE La barre des dix millions de personnes complètement vaccinées sera bientôt franchie

20 Minutes avec AFP
— 
Les enseignants réclamaient de pouvoir se faire vacciner depuis longtemps.
Les enseignants réclamaient de pouvoir se faire vacciner depuis longtemps. — Michel Euler/AP/SIPA

La vaccination contre le Covid s’ouvre encore un peu plus avant le 31 mai. Depuis ce lundi, les professions prioritaires – enseignants, policiers, gendarmes, caissières ou conducteurs de bus – peuvent désormais se faire vacciner sans conditions d’âge. C’était une revendication de longue date des enseignants notamment.

Cette « accélération forte » est « permise par le fait que nous allons recevoir beaucoup de doses d’ici la fin du mois de juin, donc il faut que nous ayons un taux de vaccination le plus élevé possible », a assuré le Premier ministre Jean Castex lors d’un déplacement dans un centre de vaccination en Seine-Saint-Denis la semaine dernière.

Plus d’un tiers de la population a reçu au moins une dose

Jusqu’à présent, la vaccination était théoriquement encore soumise à conditions pour les 18-50 ans (la présence de comorbidités ou la prise de rendez-vous du jour au lendemain). Dans les faits, ces obligations ont été toutefois largement contournées puisqu’aucune prescription médicale n’est nécessaire.

En fin de semaine dernière, 22,9 millions de personnes avaient reçu une première injection dans le pays, soit plus d’un tiers de la population totale (34,2 %), dont 9,8 millions ont été vaccinées avec deux doses.