Bordeaux : Un variant peu répandu détecté à Bacalan dans un cluster qui compte plus de 56 cas

EPIDEMIE L’agence régionale de santé organise un dépistage massif et va ouvrir un centre de vaccination dès lundi pour contrer un variant peu connu, et très contagieux, du Covid 19

Elsa Provenzano
— 
Quartier Bacalan à Bordeaux
Quartier Bacalan à Bordeaux — M.Bosredon/20Minutes
  • Un variant peu répandu a été détecté dans un cluster dans le quartier Bacalan à Bordeaux.
  • Il n’y a pas de forme grave chez les patients concernés mais le variant est suspecté d’être plus contagieux. 
  • Un dépistage massif et un centre de vaccination avancé sont prévus pour freiner sa propagation.

Alors que la première phase du déconfinement a été engagée, un variant peu connu du Covid-19, déjà identifié sur des cas isolés dans le monde, serait pour la première fois à l’origine d’un cluster, identifié ce jeudi dans le quartier de Bacalan, à Bordeaux. Ce vendredi plus de 46 cas ont été recensés contre une trentaine jeudi.

Aucune particularité sur les symptômes exprimés n’a été relevée et il n’y a pas de forme grave et aucune hospitalisation. Il n’y aurait pas de résistance vaccinale a priori, aucune des personnes vaccinées ne fait partie des cas positifs. Ce sont majoritairement des sujets plutôt jeunes. Ils sont isolés chez eux et suivent les mesures de précaution habituelles. Un test PCR de suivi est ajouté avant la sortie de leur isolement.

Un « départ intrafamilial »

« Lors du criblage de patients, on a constaté qu’il y avait une anomalie et suspecté que ce n’était pas un variant anglais habituel, mais possédant une mutation particulière, cela a été confirmé au séquençage », explique le professeur Patrick Dehail, conseiller médical du directeur général de l’Agence régionale de Nouvelle Aquitaine. Les variants peuvent émerger de façon spontanée « c’est l’histoire naturelle du virus », pointe-t-il. Il n’y a donc pas forcément de lien avec les précédents cas isolés de ce variant. Les chaînes de transmissions sont encore à l’étude mais la piste d’un « départ intrafamilial » est privilégiée, à ce stade. Le variant se serait ensuite propagé dans l’école du quartier, fermée dès jeudi.

Plus contagieux

Un plan pour freiner la propagation de ce variant a été mis sur pied. « On suspecte une plus grande contagiosité, pointe Patrick Dehail. Pour essayer de couper court à cette transmissibilité peut-être augmentée, on a décidé d’y aller assez fort sur le dépistage avec la mairie, la métropole et le CHU de Bordeaux qui analyse les résultats. » En 24 heures, un centre de dépistage avancé a été déployé dans le quartier. Les habitants sont prévenus par la mairie et « la population joue très bien le jeu », estime le professeur.

Un centre de vaccination va aussi être ouvert dès lundi pour accélérer l’administration des doses dans ce secteur. « On finalise l’organisation avec les ministères on va essayer de vacciner un peu plus rapidement la population de plus de 18 ans de Bacalan dans un premier temps et de l’étendre aux quartiers limitrophes après, précise-t-il. On veut faire une zone tampon, en vaccinant des gens qui seront testés et s’ils sont négatifs, ils seront vaccinés plus rapidement ». Il rappelle que dès la première dose, on est déjà protégés en partie.