Coronavirus : La France précommande le médicament en développement de Xenothera

TRAITEMENT Le contrat porte sur 30.000 doses du XAV-19. Ce candidat-médicament sera destiné aux patients atteints de Covid-19 modéré, pour éviter l’aggravation de la maladie

20 Minutes avec AFP

— 

Dans un laboratoire pharmaceutique (illustration).
Dans un laboratoire pharmaceutique (illustration). — M.Libert/20 Minutes

Le traitement n’est pas encore finalisé mais les autorités veulent être certaines d’en recevoir tout en finançant la recherche. La biotech nantaise Xenothera, créée en 2014, a annoncé mardi avoir signé un contrat de précommande avec le gouvernement français pour son traitement en développement contre le Covid-19.

Ce contrat de réservation porte sur 30.000 doses du candidat-médicament XAV-19, précise la société. Ce traitement est un anticorps polyclonal anti-SARS-CoV-2 développé par la biotech sur la base de sa technologie d’anticorps glyco-humanisés, c’est-à-dire des anticorps à l’origine porcins, qui ont été modifiés. Le XAV-19 est destiné aux patients atteints de Covid-19 modéré, pour éviter l’aggravation de la maladie et un transfert en réanimation.

Anticipation des résultats de l’essai clinique

Cet accord permet à Xenothera de démarrer dès maintenant la production industrielle des premiers lots en anticipation des résultats de l’essai clinique français Polycor, attendus cet été, explique le laboratoire. L’essai Polycor fait partie de 15 études cliniques qui ont été labellisées fin décembre « priorité nationale de recherche » par le Comité de pilotage national des essais thérapeutiques et autres recherches sur la Covid-19 (Capnet).

« Je me réjouis de la réponse favorable du ministère de la Santé à notre proposition de réserver les premières productions de notre traitement aux patients français, ce qui nous semblait logique compte-tenu des soutiens reçus depuis le départ. Ce contrat démontre aussi qu’il est possible d’entreprendre en France. L’histoire n’est pas finie, il faut désormais obtenir les autorisations de l’ANSM, et nous continuerons à engager toutes nos forces pour lutter contre ce virus », réagit Odile Duvaux, présidente de Xenothera.