Coronavirus : La vaccination pour les moins de 50 ans fragiles, ça commence ce samedi

EPIDEMIE Aucune prescription médicale ne sera demandée aux personnes concernées

20 Minutes avec AFP

— 

Un centre de vaccination à Cannes.
Un centre de vaccination à Cannes. — Lionel Urman

Une nouvelle population cible pour accélérer face au Covid-19. Alors que la vaccination était pour l’heure autorisée à tous en France à partir de 55 ans, la voici désormais ouverte, depuis ce samedi, « à quelque 4 millions de Français fragiles », comme l’avait annoncé Olivier Véran.

Il s’agit des adultes qui « souffrent de maladies chroniques », soit une extension à tous les adultes de la liste des pathologies qui ouvraient jusque-là la vaccination aux 50-54 ans. Cette liste comprend notamment les pathologies cardiovasculaires, l'« hypertension compliquée » (et non l’hypertension courante, très répandue), l’obésité (indice de masse corporelle supérieur à 30) ou les antécédents d’AVC.

Le contrat de confiance

Pour autant, aucune « prescription médicale » ne sera demandée, a indiqué le ministère de la Santé : « Sur déclaration de leur(s) comorbidité(s), (ces majeurs) pourront être vaccinés avec les vaccins Pfizer-BioNTech ou Moderna ».

Le risque : que certains soient tentés d’être vaccinés sans être réellement atteints de ces pathologies. « On fait confiance aux gens », a assuré à l’AFP le ministère, en rappelant que ce mécanisme était déjà en vigueur pour les plus de 50 ans concernés.

Rendez-vous pour tous le 15 juin

Cette ouverture intervient alors que ces derniers jours, de nombreuses voix se sont élevées pour mettre la pression sur le gouvernement afin qu’il ouvre les vannes de la vaccination. C’est le cas depuis vendredi dans une grande partie des Outre-Mer (dont la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane), où tous les adultes peuvent se faire vacciner. Et en métropole, une autre étape est prévue : tous les Français de plus de 18 ans pourront se faire vacciner contre le Covid-19 à partir du 15 juin, a annoncé Emmanuel Macron vendredi. « Vous avez 18 ans ou plus : rendez-vous le 15 juin pour vous faire vacciner », a assuré le président de la République sur Twitter.

Les plus de 50 ans sans maladie particulière auront moins longtemps à attendre : pour eux, la vaccination sera ouverte le 15 mai. Au total, plus de 15 millions de personnes ont déjà reçu une première injection (29 % de la population majeure), dont 6,2 millions ont été complètement vaccinées (9,3 % de la population totale, 11,9 % de la population majeure).