Vaccination : Ils ont moins de 50 ans, sans problème de santé particulier et pourtant déjà vaccinés

EPIDEMIE Pour éviter de jeter des doses, le numéro d’appel du département des Alpes-Maritimes a attribué des rendez-vous à n’importe quelle personne souhaitant se faire vacciner

Elise Martin
— 
Injection du Vaccin Pfizer COVID-19 par un docteur, à Cagnes-sur-Mer, le 26 mars 2021 (Illustration)
Injection du Vaccin Pfizer COVID-19 par un docteur, à Cagnes-sur-Mer, le 26 mars 2021 (Illustration) — SYSPEO/SIPA
  • Chaque jour, le numéro vert du département des Alpes-Maritimes reçoit des centaines d’appels.
  • Pour les personnes qui souhaitent se faire vacciner mais qui ne sont pas prioritaires, le département crée une sorte de liste d’attente pour les rappeler si des créneaux restent vacants.
  • Plus tôt dans la semaine, une vingtaine d’étudiants a pu se faire vacciner de cette manière.

Laura a 23 ans, elle travaille comme autoentrepreneur et n’est pas « à un très haut risque face au Covid-19 », comme l’exigent les plateformes pour prendre un rendez-vous de vaccination. Pourtant, la jeune femme a reçu sa première dose de Pfizer mercredi à Vence, dans les Alpes-Maritimes. « La deuxième injection est prévue pour le 9 juin », précise-t-elle.

La jeune active a sauté sur l’occasion mardi quand un ami qui travaille dans la gestion de la campagne vaccinale lui a parlé d’une « opération exceptionnelle » pour éviter de « jeter des doses de vaccins ». Elle développe : « On m’a proposé de me faire vacciner ainsi qu’à ma famille. J’ai reçu un SMS qui m’a renvoyé à un lien sur Doctolib et j’ai eu un rendez-vous dès le lendemain. » Elle n’est pas la seule. Une vingtaine d’étudiants ont pu prendre un rendez-vous ce jour-là.

L’effet snapchat sur les étudiants

« On n’ouvre pas la vaccination aux jeunes, déclare le docteur Isabelle Aubanel, à la direction de la santé au département des Alpes-Maritimes. On a donné l’instruction au numéro vert d’appel de remplir les créneaux avec les personnes qui appelaient. C’était seulement pendant une journée pour utiliser les doses de vaccins ».

Au total, sur plus de 600 appels ce jour-là, près de 60 provenaient de personnes de moins de 50 ans et une vingtaine était des étudiants qui ont pu en profiter pour prendre rendez-vous. « On remercie un jeune en licence de droit qui a partagé l’information sur Snapchat et qui a fait venir un groupe d’étudiants en force, sourit le docteur. Tout le monde s’est donné le mot mais ce n’était vraiment qu’une fois en particulier. D’habitude, on arrive à réguler les doses vers les personnes cibles prioritaires. »

« Un moyen plus rapide pour retrouver une vie normale »

Si Laura n’a pas hésité, c’est aussi parce qu’il s’agissait du Pfizer. « Si ça avait été AstraZeneca, j’aurais refusé », affirme-t-elle. Même réaction pour Willi, 24 ans, qui a également profité de la journée des créneaux disponibles pour prendre rendez-vous. « S’il n’y avait pas toutes les nouvelles mesures avec le pass sanitaire pour les salles de sport, les stades ou les festivals, je ne l’aurais pas fait. »

Le Niçois préfère se faire vacciner maintenant plutôt que de « devoir faire des tests PCR tous les jours pour profiter de ces lieux ». Il ajoute : « Depuis que j’ai vu ce qu’allait annoncer Emmanuel Macron, j’ai envoyé un message groupé à mes meilleurs amis pour qu’ils s’inscrivent. En quelques heures, notre ami qui travaille au centre de vaccination a reçu plein de demandes de rendez-vous. On veut tous pouvoir profiter ensemble ».

C’est aussi pour cette raison que l’autoentrepreneuse a pris sa décision. D’après elle, la vaccination est un « moyen plus rapide pour retrouver une vie normale ». Une vie qui lui manque. « J’ai la vingtaine, évidemment que j’aimerais en profiter. Être vaccinée est aussi une manière de m’assurer de pouvoir voyager ou de pouvoir manger au restaurant après le déconfinement si les mesures imposent ce pass sanitaire. »

Elle ajoute : « Avant tout, c’est pour nous protéger et protéger les autres. Et ça ne fait pas mal. Ça dure une trentaine de minutes, c’est une piqûre, éventuellement un petit mal de tête en fin de journée mais après, c’est fait ! »