Coronavirus en Occitanie : Un très léger mieux, mais le virus circule encore activement

EPIDEMIE Si le nombre d’hospitalisations est en très légère baisse ces derniers jours, le taux de positivité des tests de dépistage Covid-19 est à des niveaux plus élevés qu’à la mi-mars

Béatrice Colin

— 

Au sein du service de réanimation du CHU de Toulouse. (illustration)
Au sein du service de réanimation du CHU de Toulouse. (illustration) — F. Scheiber / SIPA
  • Le virus circule toujours très activement en Occitanie où le taux d’incidence est en moyenne de 250 cas positifs pour 100.000 habitants.
  • Si ce taux d’incidence et le nombre d’hospitalisations sont en légère baisse, le taux de positivité des tests Covid-19 est par contre en hausse, et atteint 8 %.

Faut-il y voir une embellie ou juste un plateau atteint avant une rechute ? L’épidémie de Covid-19 est toujours très active en Occitanie même si le nombre d’hospitalisations a enregistré une baisse ces derniers jours selon un bilan dressé ce mercredi par l'Agence régionale de santé.

« Après une forte et rapide augmentation début mars, le taux d’incidence a atteint un pic de près de 300 cas positifs pour 100.000 habitants, pour redescendre à un peu moins de 250 cas aujourd’hui. Ce qui reste cinq fois supérieur au seuil d’alerte », explique le directeur régional de l’ARS, Pierre Ricordeau pour qui la situation reste encore trop fragile pour parler de déconfinement.

Taux de positivité des tests à 8 %

D’autant que le taux de positivité des tests réalisés par les habitants est à un niveau très haut. Après avoir atteint un taux de 5,9 % début avril, où de nombreuses personnes ont eu recours au dépistage par précaution avant les vacances de Pâques, il est aujourd’hui de 8 %, un chiffre qui n’avait pas été atteint depuis la deuxième vague.

Est-ce que ces mauvais résultats se traduiront d’ici peu par une vague de nouvelles hospitalisations ? Cela reste difficile à prédire. Mais une chose est certaine, les services de soins critiques des centres hospitaliers de la région n’ont jamais autant accueilli de patients touchés par le coronavirus.

« Il y a eu deux semaines difficiles, avec 850 nouvelles hospitalisations par semaine et 255 nouvelles admissions en réanimation. La semaine dernière ces chiffres sont retombés à 700 hospitalisations et 180 en réanimation. La pression hospitalière reste très haute et cette troisième vague dure pour les équipes soignantes », rappelle Pierre Ricordeau, incitant les gens à maintenir les gestes barrières.