Vaccination : Le régulateur européen se prononce ce mardi sur le vaccin de Johnson & Johnson

CORONAVIRUS L’Agence européenne des médicaments (EMA) va rendre à 15 heures son avis sur le vaccin contre le Covid-19 baptisé Janssen

J.-L.D. avec AFP

— 

Le vaccin Janssen est étudié à nouveau en Europe en raison de soupçon de thromboses
Le vaccin Janssen est étudié à nouveau en Europe en raison de soupçon de thromboses — Alain ROBERT/SIPA

A 15 heures, les pays européens vont savoir s’il est raisonnable d’utiliser le vaccin de Johnson & Johnson contre le Covid-19. C’est en effet à cette heure, ce mardi, que l’Agence européenne des médicaments (EMA) va rendre son avis sur le vaccin baptisé Janssen.

L’EMA, qui a son siège à Amsterdam, va donner ses analyses au cours d’une « conférence de presse virtuelle sur les conclusions à propos de l’évaluation de la sûreté » de ce vaccin unidose. Son utilisation est pour le moment suspendue aux Etats-Unis et en Europe en raison de l’apparition rare de graves caillots sanguins.

Les thromboses inquiètent

Les autorités sanitaires américaines ont recommandé le 13 avril « une pause » dans l’utilisation du vaccin de Johnson & Johnson afin d’enquêter sur l’apparition de cas graves de caillots sanguins chez plusieurs personnes aux Etats-Unis.

Cette suspension a été prolongée le lendemain d’au moins une semaine, après qu’un groupe d’experts a dit avoir besoin de plus de temps pour enquêter à ce sujet. Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson a de son côté fait savoir qu’il avait « pris la décision de retarder le déploiement » de son vaccin contre le Covid-19 en Europe après la recommandation sur la « pause » dans son utilisation aux Etats-Unis.

Une personne est morte d’une thrombose sanguine aux Etats-Unis après avoir reçu ce vaccin, avait annoncé le 13 avril un responsable de l’Agence américaine des médicaments (FDA). Six cas de femmes ayant développé des cas graves de caillots sanguins en association avec de bas niveaux de plaquettes après avoir reçu le Johnson & Johnson ont été signalés sur le territoire américain.

Toutefois, l’utilisation de ce vaccin devrait être de nouveau autorisée aux Etats-Unis, peut-être accompagnée de « restrictions », et une décision devrait être rendue publique d’ici vendredi, a affirmé dimanche le conseiller médical de la Maison-Blanche Anthony Fauci.