Vaccination : Des « créneaux dédiés » ouverts dès ce week-end pour les enseignants et les policiers de plus de 55 ans

CORONAVIRUS Le Premier ministre, Jean Castex, a par ailleurs indiqué que la barre des 12 millions de Français ayant reçu une première dose de vaccin anti-Covid sera franchie ce jeudi

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'une vaccination contre le Covid-19.
Illustration d'une vaccination contre le Covid-19. — Guillaume Souvant

Ils deviennent prioritaires dans la campagne de vaccination contre le Covid-19. Des « créneaux » seront « dédiés » dès ce week-end pour inoculer les enseignants, policiers et gendarmes de plus de 55 ans, ainsi que plusieurs autres professions particulièrement exposées, a annoncé ce jeudi Jean Castex lors d’un déplacement dans un centre de vaccination à Saint-Rémy-lès-Chevreuse, dans les Yvelines.

Cette mesure concernera donc les professeurs des écoles, collèges et lycées, les professionnels de la petite enfance, les policiers et gendarmes, les surveillants pénitentiaires, les agents spécialisés des écoles maternelles (Atsem) et les AESH (accompagnants d’enfants en situation de handicap), soit en tout environ 400.000 personnes, a précisé le chef du gouvernement. Plusieurs centres du territoire national seront concernés par cette initiative, qui sera « proposée a minima pour les deux prochaines semaines », annonce Jean Castex. Ils pourront recevoir des injections d’AstraZeneca, de Pfizer ou de Moderna.

Pour Sophie Vénétitay, du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, «c'est plutôt un effet d'annonce, la vaccination pour les plus de 55 ans est déjà ouverte depuis lundi». «Nous n'avons toujours pas de stratégie nationale de vaccination dans l'éducation nationale, de visibilité d'ensemble», a-t-elle fustigé.

Une réunion pour les professionnels du secteur privé

De son côté, le Snalc (secondaire) demande que soit proposée «une première injection à tous les personnels volontaires au contact du public» pour permettre «la réouverture (des établissements scolaires) le 26 avril et le 3 mai dans de bonnes conditions».

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, a invité les syndicats et le patronat à une réunion de concertation mardi prochain «afin d'identifier avec eux les professionnels du secteur privé qui pourraient être bénéficiaires de ce dispositif en raison d'une exposition particulière à la circulation du virus», ont indiqué à la presse ses services.

Un message du ministère

Les personnes concernées vont recevoir un message de leur ministère, avec la liste des centres où ils peuvent se rendre. Ils pourront ensuite aller sur place lors des créneaux annoncés pour se faire vacciner, avec un justificatif : carte professionnelle, déclaration sur l’honneur, bulletin de salaire… En parallèle, le ministère du Travail va réfléchir dans les prochains jours à inclure ou non d’autres professions dans ce dispositif de vaccination accélérée.

Depuis lundi, la vaccination est élargie à toutes les personnes de plus de 55 ans, qui peuvent prendre rendez-vous chez leur médecin ou en pharmacie pour une piqûre d’AstraZeneca ou de Johnson & Johnson, dont la France doit recevoir une première livraison de 200.000 doses cette semaine. Jean Castex a d’ailleurs profité de sa prise de parole pour indiquer que la barre des 12 millions de Français ayant reçu une première dose de vaccin serait franchie ce jeudi.