Coronavirus en Guyane : Des tests antigéniques pour les voyageurs arrivant en métropole

PANDEMIE Cette mesure, décidée par le gouvernement pour faire face au variant brésilien, concerne les arrivées comme les départs

J.B. avec AFP

— 

Un vol aérien Air France.
Un vol aérien Air France. — Massimo Insabato/Mondadori Portf

Il fallait se faire tester au départ. Il faut désormais le faire à l’arrivée. Après avoir suspendu mardi les vols entre le Brésil et la France​ jusqu’au 19 avril, en raison des inquiétudes autour du variant brésilien au coronavirus, le gouvernement durcit les règles pour le territoire voisin de la Guyane.

« Par précaution, les tests antigéniques ont été systématisés pour les voyageurs en provenance de Guyane à l’arrivée aux aéroports de Paris », indique à 20 Minutes l’entourage du ministre de l’Intérieur. Cette règle vaut aussi pour les départs depuis la métropole vers la région d’outre-mer.

En plus du test PCR

Ce test antigénique vient s’ajouter à l’obligation, toujours dans les deux sens, de présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures et de justifier un motif impérieux pour effectuer ce déplacement. La nouvelle règle du test antigénique a par exemple été mise en place « pour les arrivées à Orly ce (jeudi) matin », nous indique-t-on place Beauvau.

Selon l’Agence régionale de santé (ARS) de Guyane, citée par RTL, 80 % des contaminations au Covid-19 dans la région sont liées au variant brésilien, considéré comme plus contagieux, plus dangereux, et plus résistant aux vaccins. La Guyane partage 730 km de frontière avec le Brésil, en grande partie le long du fleuve Oyapock. Cette frontière fluviale est davantage surveillée depuis plusieurs mois afin d’empêcher les mouvements de population. Le taux d’incidence du coronavirus en Guyane était en milieu de semaine de 141 pour 100.000 habitants.