Sidaction 2021 : Les promesses de dons atteignent près de 4,5 millions d’euros

COLLECTE Du fait de la crise du coronavirus, les dons étaient tombés à 1,5 million d’euros en 2020

20 Minutes avec AFP
— 
Le ruban rouge, symbole de la lutte contre le Sida
Le ruban rouge, symbole de la lutte contre le Sida — Alvaro Barrientos/AP/SIPA

Alors que les projecteurs sont presque uniquement braqués depuis plus d’un an sur le coronavirus, le Sidaction tentait ce week-end « de sortir le VIH de son invisibilité ». « Je crois qu’on a réussi ce pari » s’est réjouie sa directrice générale, Florence Thune. Ce traditionnel moment de collecte annuelle a permis à l’association d’atteindre près de 4,5 millions d’euros de promesses de dons, un chiffre équivalent au montant record de 2019. Les fonds iront à des programmes de recherche et de soins ainsi qu’à des programmes associatifs de prises en charge et d’aide aux malades en France et à l’international.

« Face au contexte actuel incertain, aux difficultés économiques que rencontrent de nombreux Français, nous étions très inquiets. Malgré cela, le grand public s’est mobilisé au-delà de nos espérances », a réagi dimanche Florence Thune. Il faut dire que les craintes étaient réelles. En 2020, la crise du Covid-19 avait eu de vraies conséquences sur les dons. Près de 1,5 million d’euros de promesses avaient été alors recueillis pour la lutte contre le Sida lors d’une soirée retransmise sur France 2 en juin, plusieurs mois après que l’événement caritatif eut été contraint d’annuler son week-end de collecte.

La forte baisse des dépistages

Cette année, l’événement a été lancé jeudi soir avec la diffusion d’un clip sur les 31 médias partenaires. Puis une soirée intitulée Merci Line a également été diffusée samedi sur France 2 en hommage à Line Renaud, qui reste à 92 ans l’inamovible vice-présidente de Sidaction, association créée en 1994. Déplorant « une chute alarmante des dépistages du VIH », Emmanuel Macron avait également appelé à ne pas « laisser le Sida reprendre du terrain », dans un message diffusé samedi sur les réseaux sociaux.

« En France, en octobre, on avait 650.000 tests en moins que ce qui était prévu à ce stade, et certains pays ont eu jusqu’à 50 % de dépistages en moins », a également déploré Florence Thune qui précise qu’en France, près de « 24.000 personnes ne connaissent pas leur statut, faute de dépistage ». Selon le dernier rapport de l’Onusida, 38 millions de personnes dans le monde vivent avec le VIH et plus de 12 millions de personnes attendent un traitement, qui sauve aujourd’hui la vie. En 2019, 1,7 million de personnes ont été nouvellement infectées par le VIH et 690.000 personnes sont mortes de maladies liées au Sida.