Coronavirus en Pays-de-la-Loire : « Nous sommes en pré-alerte maximale », annonce l’ARS

EPIDEMIE Le Covid-19 continue de grimper dans la région, en particulier en Sarthe et Maine-et-Loire

Frédéric Brenon

— 

Jean-Jacques Coiplet, directeur de l'ARS des Pays-de-la-Loire.
Jean-Jacques Coiplet, directeur de l'ARS des Pays-de-la-Loire. — F.Brenon/20Minutes

La situation épidémiologique se détériore en Pays-de-la-Loire, selon les dernières informations communiquées vendredi soir par l’agence régionale de santé (ARS). Le taux d’incidence, qui mesure le nombre de nouvelles contaminations rapporté à la taille de la population, a ainsi franchi la barre des 200 cas pour 100.000 habitants (217) dans la région. Ce taux est supérieur en  Sarthe (265) et en Maine-et-Loire (243), moindre en Loire-Atlantique (198), Vendée (197) et Mayenne (187).

Aucun des cinq départements ne semble menacé de reconfinement à court terme (le taux d’incidence national s’élève à 325 pour 100.000 habitants) mais tous sont confrontés à une « hausse significative » des contaminations. Le nombre de malades hospitalisés en réanimation est, lui aussi, en augmentation. Parmi eux, de plus en plus de moins de 50 ans.

La vaccination à la rescousse ?

« Nous sommes entrés dans une phase de pré-alerte maximale. Il y a un risque majeur de voir l’épidémie flamber », prévient l’ARS qui appelle à la « responsabilité de chacun » face à la contagiosité des variants. Le préfet de Loire-Atlantique annonce que les contrôles sur les mesures sanitaires seront « renforcés » ce week-end.

Heureusement, le volume de vaccins disponible devrait fortement augmenter en avril, assure l’ARS. Un très grand centre de vaccination ouvrira ses portes au sein du parc des expositions de la Beaujoire, vraisemblablement dans la semaine du 5 au 10 avril. Il pourrait administrer jusqu’à 2.000 doses vaccinales par jour. A ce stade, 526.000 personnes ont été vaccinées en Pays-de-la-Loire.