Vaccin AstraZeneca : Le régulateur européen reste « fermement convaincu » des bénéfices du sérum

EPIDEMIE La directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, a fait le point sur l'enquête sur le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 ce mardi 

F.F. avec AFP

— 

Le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19.
Le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19. — Gustavo Valiente/SPUTNIK/SIPA

La directrice de l’Agence européenne de médicament (EMA), Emer Cooke, s’est voulue rassurante, ce mardi, concernant l’enquête sur des effets secondaires potentiels du vaccin AstraZeneca. Le régulateur européen reste « fermement convaincu » des bénéfices du vaccin AstraZeneca, a déclaré la directrice de l’Agence. « L’enquête est en cours », a-t-elle confirmé, avançant que l’Agence serait en mesure d’apporter des réponses dès jeudi, comme annoncé lundi.

Une quinzaine de pays, dont l’Allemagne, la France et l’Italie, ont suspendu par précaution l’utilisation du vaccin AstraZeneca, après le signalement de problèmes sanguins détectés chez des personnes vaccinées, tels que des difficultés à coaguler ou la formation de caillots (thrombose).

« De très petits nombres de développements de caillots sanguins »

« A l’heure actuelle, rien n’indique que la vaccination ait causé ces problèmes. Ils n’ont pas été mentionnés dans les essais cliniques et ils ne sont pas répertoriés comme effets secondaires connus ou attendus », a indiqué la directrice, ajoutant que l’EMA prend la situation « très au sérieux ». Les essais cliniques ont montré « de très petits nombres de développements de caillots sanguins », a-t-elle précisé.

Le comité de sécurité de l’EMA, dont le siège se trouve à Amsterdam, se réunissait mardi pour évaluer de nouvelles informations et devrait arriver à une conclusion lors d’une réunion spéciale jeudi, a déclaré la directrice. « C’est donc un processus continu. Je ne suis pas ici pour vous donner la mise à jour d’un examen scientifique », a-t-elle prévenu.

Le Groupe consultatif d’experts de l’OMS sur la vaccination se réunit également mardi pour discuter du vaccin développé par le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford.