Coronavirus en Loire-Atlantique : Les dépistages massifs s’enchaînent cette semaine

EPIDEMIE Des tests de la population sont organisés dans sept communes du département, là où le Covid-19 circulerait plus rapidement

F.B.
— 
Un dépistage du coronavirus avec la méthode PCR (illustration).
Un dépistage du coronavirus avec la méthode PCR (illustration). — F.Greuez/Sipa

Même si l’épidémie de Covid-19 est stable en Loire-Atlantique et en deçà de la moyenne nationale (135 nouveaux cas pour 100.000 habitants contre 220), les autorités considèrent qu’elle demeure à un niveau élevé et est susceptible de se développer rapidement en raison de l’omniprésence des variants. Elles surveillent donc comme du lait sur le feu les zones géographiques de ce département où le virus semble plus actif. Voilà pourquoi pas moins de sept campagnes de dépistage massif​ sont organisées tout au long de la semaine.

Cela débute ce lundi par la commune de Guéméné-Penfao. Cela se poursuit mardi à Sion-les-mines puis mercredi à Derval. Des campagnes de deux jours sont aussi prévues à Héric mardi et mercredi, à Machecoul-Saint-Même mardi et mercredi, à Ancenis mercredi et jeudi, ainsi qu’à Saint-Mars-de-Coutais mercredi et jeudi.

Ces opérations permettent « de diagnostiquer et d’isoler les personnes
qui seraient atteintes du Covid-19 et qui, présentant peu ou pas de symptômes, l’ignoreraient », justifie l'agence régionale de santé (ARS). Ces dépistages sont gratuits, sans rendez-vous, sans ordonnance. « L’objectif est de protéger les habitants en cassant rapidement les chaînes de contamination », ajoute l’ARS.