Coronavirus : Une centaine d’évacuations sanitaires depuis l’Ile-de-France la semaine prochaine

EPIDEMIE Le porte-parole du gouvernement assistait ce dimanche aux évacuations par avion médicalisé de deux patients de l’hôpital de Meaux, en partance pour le CHU de Bordeaux

F.F. avec AFP
— 
Un patient atteint du coronavirus arrive au CHU Pontchaillou, à Rennes, après un transfert en train depuis l'Ile-de-France. Ici le 1er avril 2020.
Un patient atteint du coronavirus arrive au CHU Pontchaillou, à Rennes, après un transfert en train depuis l'Ile-de-France. Ici le 1er avril 2020. — David Vincent / SIPA

Les évacuations vont se poursuivre. Le gouvernement prévoit de procéder à « une centaine » d’évacuations sanitaires depuis l’Ile-de-France la semaine prochaine, a annoncé ce dimanche le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal qui avait évoqué dans un premier temps « plusieurs dizaines ». Le but est de désengorger les hôpitaux franciliens, qui font face à des arrivées massives de personnes atteintes du coronavirus.

Rappelant que « la situation est tendue, préoccupante en région Île-de-France » sur le front du Covid-19, le porte-parole a souligné que « chaque lit compte » et que « personne ne doit rester à la porte de l’hôpital ». « D’ici à la fin de la semaine prochaine, probablement une centaine de patients auront été évacués de la région Île-de-France vers d’autres régions », a indiqué, en saluant « une mobilisation exceptionnelle », le secrétaire d’Etat qui assistait sur le tarmac de l’aéroport d’Orly aux évacuations par avion médicalisé de deux patients de 33 et 70 ans de l’hôpital de Meaux, en partance pour le CHU de Bordeaux.

« Six évacuations en moyenne par jour »

Une troisième patiente devait être transportée dimanche à Nantes par hélicoptère. Trois premiers patients en réanimation avaient déjà été évacués samedi matin d’Ile-de-France vers Nantes, Angers et Le Mans, selon l’Agence régionale de Santé.

Les opérations d’évacuations sanitaires « vont se poursuivre dans la semaine et monter en puissance, à raison de six évacuations en moyenne par jour (par voie aérienne) et puis en fin de semaine, une opération plus massive avec des TGV médicalisés qui vont permettent de transférer plusieurs dizaines de malades vers des régions qui sont aujourd’hui moins sous pression », a détaillé Gabriel Attal.

Des opérations d’évacuation par TGV

Selon une source gouvernementale, jeudi et dimanche prochains va être organisée l’opération « chardons » qui consiste en l’évacuation en TGV de 50 patients au total (25 et 25). Au total donc « une centaine de patients » seront évacués la semaine prochaine, a précisé cette source. « Nous mobilisons toutes nos forces dans cette bataille pour faire baisser la pression sur nos établissements hospitaliers en Île-de-France avec ces transferts », a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Au total, avant celles du jour, il y avait eu 163 évacuations sanitaires sur toute la France depuis le 26 janvier. Interrogé sur un possible reconfinement de l’Ile-de-France, Gabriel Attal a répondu qu’on « prendra toujours les décisions nécessaires », même si « nous faisons tout pour ne pas avoir à prendre des mesures plus difficiles, plus contraignantes pour les Français ».

Le secrétaire d’Etat se rend ensuite dans un centre de vaccination de Saint-Maur-des-fossés (Val-de-Marne), après avoir rappelé que « ce week-end, à nouveau, une mobilisation exceptionnelle est en place pour vacciner davantage de Français ».