Coronavirus : Echec d’un essai clinique sur le médicament suisse tocilizumab

EPIDEMIE Associé avec l’antiviral remdesivir, ce médicament doit servir aux patients atteints d’une forme sévère de pneumonie de Covid-19

20 Minutes avec AFP

— 

Le groupe pharmaceutique suisse Roche enregistre un nouveau revers sur un essai clinique pour le médicament contre le covid tocilizumab
Le groupe pharmaceutique suisse Roche enregistre un nouveau revers sur un essai clinique pour le médicament contre le covid tocilizumab — GENEVAY/SIPA

Nouveau revers pour Roche. Le groupe pharmaceutique suisse a annoncé jeudi l’échec d’un des essais sur son médicament tocilizumab. Ce dernier est évalué en association avec l’antiviral remdesivir du laboratoire Gilead Sciences, pour les patients atteints d’une forme sévère de pneumonie de Covid-19. Lors d’essais de phase III dans une étude intitulée Remdacta, cette association de traitements n’a pas atteint son objectif primaire, a indiqué Roche dans un communiqué.

Le principal objectif de cet essai était d’évaluer l’amélioration dans le temps d’hospitalisation, de l’entrée à l’hôpital jusqu’à la décharge, au bout de 28 jours, a précisé le groupe suisse. Dans cette étude, la combinaison médicamenteuse n’a pas non plus atteint ses objectifs secondaires, a ajouté le laboratoire suisse, qui compte publier les détails de ces essais dans une revue médicale.

Encore de l’espoir

« Nous sommes déçus que l’étude Remdacta n’ait pas atteint ses objectifs », a reconnu Levi Garraway, le médecin chef et directeur du développement mondial de produits de Roche, cité dans le communiqué. « Nous continuons de penser que les données dans leur totalité suggèrent un rôle potentiel pour Actemra dans le traitement de certains patients atteints de Covid-19 ​ », a-t-il toutefois ajouté, expliquant que le laboratoire discutera des résultats avec les autorités de santé.

Commercialisé sous le nom d’Actemra ou RoActemra selon les marchés où il est vendu, le tocilizumab est un immuno-modulateur utilisé pour soigner la polyarthrite rhumatoïde. Deux autres grands essais avaient été lancés pour évaluer ce médicament comme piste potentielle dans la palette de traitements que pourraient utiliser les médecins pour soigner les malades atteints de Covid-19. Si l’étude intitulée Empacta a atteint son objectif primaire, la troisième étude, intitulée Covacta avait elle aussi échoué. Leurs résultats ont été publiés récemment dans le New England Journal of Medicine, l’une des publications médicales de référence.