Perturbateur endocrinien : Le bisphénol B serait en réalité aussi toxique que le A

DANGER Le bisphénol B est principalement utilisé en association à d’autres substances pour la fabrication de plastiques et de résines

M.F
— 
Interdit en France, Le Bisphénol A est utilisé dans la fabrication de récipient plastique comme les biberons.
Interdit en France, Le Bisphénol A est utilisé dans la fabrication de récipient plastique comme les biberons. — FotoRieth / Pixabay

Dans un article paru ce mardi, l’Agence Nationale Sécurité Sanitaire Alimentaire Nationale met en garde contre le bisphénol B. Cette substance chimique est utilisée dans certains pays hors Union européenne comme alternative au bisphénol A, largement connu aujourd’hui comme un perturbateur endocrinien. Selon l’Anses, le bisphénol B ne serait en fait pas moins mauvais pour l’Homme et l’environnement que le A. Ses propriétés endocriniennes seraient similaires, « voire légèrement plus prononcées ».

L’Anses propose par conséquent, d’identifier le bisphénol B en tant que « substance extrêmement préoccupante » dans le Règlement européen REACH. « Cette classification vise à éviter les utilisations industrielles de cette substance chimique sur le continent européen en remplacement du bisphénol A, et à obliger les importateurs d’articles de consommation à déclarer sa présence dès qu’il dépasse un seuil de 0.1 % dans leur composition », écrit l’Agence.

Une altération du système reproducteur masculin

Sur la base des données scientifiques disponibles, l’Anses a établi que le bisphénol B augmente la production d’œstrogènes – hormones femelles – et active les récepteurs aux œstrogènes. Il possède également des « effets néfastes en altérant le système reproducteur mâle : réduction de la production quotidienne de spermatozoïdes, diminution du poids relatif des organes reproducteurs mâles ». Enfin l’Anses établi un « lien biologiquement plausible entre l’activité endocrinienne et les effets néfastes précités ».

« De plus, en cas d’exposition au bisphénol B, ses effets pourraient s’ajouter à ceux des autres bisphénols qui présentent des propriétés similaires tels que les bisphénols A et S auxquels l’Homme et l’environnement peuvent également être exposés », ajoute l’Anses.

Utilisé pour fabriquer des récipients alimentaires

À l’instar du bisphénol A, le bisphénol B est principalement utilisé en association à d’autres substances pour la fabrication de plastiques et de résines. On retrouve notamment le bisphénol A (BPA) dans le polycarbonate. Ce plastique rigide et transparent de haute performance est utilisé pour fabriquer des récipients alimentaires comme les biberons, la vaisselle ou les conteneurs destinés au stockage. On retrouve également des résidus de BPA dans les résines époxy utilisées pour fabriquer les films de protection à l’intérieur des canettes ou de cuves recevant des aliments et des boissons.

Pour rappel, le bisphénol A est interdit depuis 2011 pour la fabrication et la commercialisation des biberons en Europe. Une loi de 2015 interdit en France la fabrication, l’exportation, l’importation et la mise sur le marché de tout conditionnement alimentaire en contenant.