Coronavirus à Lyon : Des volontaires de plus de 75 ans recherchés pour évaluer l’efficacité des vaccins

ESSAIS CLINIQUES Les Hospices civils de Lyon vont participer aux essais cliniques destinés à évaluer dans la France entière l’efficacité immunitaire des vaccins existants contre le Covid-19

Elisa Frisullo

— 

En janvier 2021 au centre de vaccination contre le Covid-19 de Gerland à Lyon.
En janvier 2021 au centre de vaccination contre le Covid-19 de Gerland à Lyon. — E. Frisullo / 20 Minutes
  • Des essais cliniques destinés à évaluer l’efficacité immunitaire des vaccins existants contre le Covid-19 vont être réalisés aux HCL.
  • A Lyon, les vaccins Moderna et Pfizer-BioNtech vont être évalués.
  • Dans le cadre de ces essais, des volontaires de plus de 75 ans sont recherchés par le CHU.

Les premières injections devraient être réalisées début mars. Les Hospices civils de Lyon recherchent des volontaires de plus de 75 ans dans le cadre d’essais cliniques destinés à évaluer les réponses immunitaires contre le Covid-19 en fonction des classes d’âges et de la présence ou non d’antécédents de coronavirus, indique ce jeudi le CHU.

Les HCL font partie des centres hospitaliers universitaires retenus pour participer sur le plan national aux essais vaccinaux d’immunogénicité, coordonnés par la plateforme Covireivac et pilotés par F-CRIN et l’Inserm. Une première étude va être menée au sein du service des maladies infectieuses de l’hôpital de la Croix-Rousse pour évaluer le vaccin Moderna sur trente volontaires n’ayant jamais été infectés par le SARS-CoV-2.

Suivi à 6, 12 et 24 mois

Les premières injections seront faites dès le 1er mars puis la seconde dose leur sera administrée vingt-neuf jours plus tard. « Tous les patients seront vaccinés. Aucun placebo ne leur sera administré », précisent les HCL, qui prévoient une visite de suivi avec prélèvements biologiques et examen clinique 57 jours après la première dose. Puis à 6 mois, 12 mois et 24 mois afin d’évaluer les réponses immunitaires contre le Covid-19 en fonction des classes d’âges (18-45 ans versus 65-74 ans versus + de 75 ans).

Un second essai vaccinal sera mené au sein de l’hôpital Lyon sud. « Trente volontaires (15 n’ayant jamais été infectés par le virus et 15 ayant été infectés) vont être
inclus dans l’essai évaluant le vaccin Pfizer-BioNtech », ajoute le CHU de Lyon. Les patients sans antécédent d’infection recevront deux injections de vaccin et les volontaires avec antécédent (de plus de 6 mois) recevront une seule injection. Comme à la Croix-Rousse, l’essai clinique débutera par la sélection des candidats et les premières injections devraient être réalisées mi mars. Puis la seconde dose sera administrée, si besoin, 29 jours plus tard. Le suivi des volontaires sera le même que pour le premier essai clinique concernant Moderna.

Objectif : Progresser dans le développement des vaccins

Pour se porter volontaire, il suffit de se pré-inscrire sur le site www.covireivac.fr et de remplir un questionnaire de santé. Le centre lyonnais contactera ensuite des candidats en fonction des besoins des différents protocoles de recherche (âge, conditions préexistantes, localisation géographique). Les volontaires pourront alors confirmer leur participation à l’essai ou décider d’y renoncer.

En France, près de 25.000 personnes vont participer à ces évaluations destinées à progresser dans le développement de ces vaccins qui ont déjà fait l’objet de multiples recherches et ont bénéficié d’une autorisation de mise sur le marché. L’objectif est notamment « d’identifier les vaccins les plus efficaces, les mieux tolérés, les mieux adaptés à certains types de population, les plus faciles à administrer ou encore les moins chers à produire », détaillent les Hospices civils de Lyon.