Coronavirus : Une médecin « malade du vaccin » ? Non, des effets secondaires qui « prouvent qu’il est efficace », assure la praticienne

FAKE OFF Contactée par « 20 Minutes », la généraliste à l’origine d’un message devenu viral sur les Facebook explique avoir été sujette à des effets secondaires après avoir reçu sa deuxième injection mais assure qu’elle va « très bien » aujourd’hui

Emilie Jehanno

— 

Des vaccins Pfizer (image d'illustration).
Des vaccins Pfizer (image d'illustration). — AFP
  • Sur Facebook, la photo d’un mot laissé par une médecin sur la porte de son cabinet indiquant devoir annuler ses rendez-vous à cause d’une « mauvaise réaction au vaccin », a été vue près de 300.000 fois.
  • Pour les opposants à la vaccination, c’est la preuve de la nocivité de ce médicament.
  • Contactée par 20 Minutes, la praticienne, qui exerce dans le Vaucluse, regrette le détournement de son message sur les réseaux sociaux.

« Quand le médecin est HS à cause de la piquouse… », « hécatombe vaccinale ». Sur Facebook, des internautes antivaccins font leur miel d’un message manuscrit qui semble avoir été affiché le 11 février sur la porte d’un cabinet médical.

Sur cette affiche improvisée, la docteure explique avoir « fait une mauvaise réaction à [sa] deuxième dose de vaccin » contre le Covid-19 et devoir, en conséquence, annuler ses rendez-vous pour la journée. Elle présente ses excuses à sa patientèle et prévient qu’elle devra peut-être également annuler ses consultations le lendemain, vendredi 12 février.

Sur Facebook, la photo du message adressé par la docteure à ses patients.
Sur Facebook, la photo du message adressé par la docteure à ses patients. - Capture d'écran/Facebook

Pour certains utilisateurs des réseaux sociaux, cette affiche est la preuve des dangers liés à la vaccination. « Le médecin malade du vaccin. Photo prise ce matin », légende ainsi une internaute peu regardante, qui a partagé cette photo le 16 février.

FAKE OFF

20 Minutes a pu retrouver la trace de cette médecin généraliste exerçant à Piolenc, un village du Vaucluse. Malika Addala confirme avoir affiché ce message à la porte de son cabinet le 11 février. « J’ai fait ça par souci de transparence, explique-t-elle. J’ai voulu rassurer mes patients et être honnête. » La praticienne avait notamment voulu prévenir, par ce biais, une patiente dont elle n’avait pas le numéro de téléphone.

« Je vais très bien aujourd’hui ! »

Après avoir reçu la deuxième dose du vaccin Pfizer-BioNTech, elle explique avoir ressenti des effets secondaires pendant douze heures : des frissons, une fièvre et des céphalées. Il s’agit d’effets secondaires connus pour ce vaccin, dont les avantages « continuent de l’emporter sur tous les risques », a rappelé l’Agence européenne des médicaments fin janvier.

« Je vais très bien aujourd’hui, insiste la docteure, qui a repris rapidement ses consultations. Cette réaction est un signe de bonnes défenses immunitaires et prouve que le vaccin est efficace ! » Elle regrette aujourd’hui le détournement du sens de son message sur les réseaux sociaux. « Si je devais refaire mon vaccin, je le referai » défend la généraliste, qui conseille à ses patients de se faire vacciner contre le Covid-19.