Coronavirus au Chili : Les enseignants vont être vaccinés en vue de la rentrée scolaire

SANTE La rentrée scolaire doit avoir lieu le 1er mars prochain et le pays veut rassurer les profs, les parents et les élèves

20 Minutes avec agences

— 

Un vaccin Pfizer/BioNTech (image d'illustration).
Un vaccin Pfizer/BioNTech (image d'illustration). — ANWAR AMRO / AFP

Au Chili, les enseignants ont commencé à être vaccinés contre le Covid-19 ce lundi. L’objectif est de rouvrir les écoles le 1er mars, date du début de l’année scolaire dans le pays, a déclaré le ministère de la Santé. Et de rassurer les professeurs, les élèves et leurs parents en vue de ce retour en classe, qui sera par ailleurs volontaire.

Les écoles sont restées fermées une bonne partie de l’année scolaire dernière à cause de la pandémie. Près de 513.621 personnes sont concernées par cette nouvelle vague de vaccination, parmi lesquelles des professeurs mais aussi des personnels administratifs de l’éducation, des directeurs d’établissements, des assistants, des éducateurs de maternelle ou encore des employés des cantines scolaires.

Plus de la moitié des citoyens vaccinés dès fin juin ?

Le pays avait dans un premier temps donné la priorité aux personnes de plus de 80 ans et aux personnels exerçant dans des secteurs jugés à risques comme la santé, les pharmacies, les pompiers ou encore les impôts.

Plus généralement, le Chili, l’un des premiers pays d’Amérique latine à avoir lancé sa campagne de vaccination massive dès le 24 décembre, veut avoir vacciné les cinq millions de citoyens les plus à risque d’ici le 30 mars prochain. Deux millions de Chiliens ont déjà reçu au moins une injection. A titre de comparaison, la France a à ce jour vacciné près de trois millions de personnes.

Le Chili se laisse ensuite trois mois supplémentaires pour vacciner 10 millions de personnes supplémentaires. Le pays compte 19 millions de personnes. Il devrait acheter 36 millions de doses de vaccins à la suite d’accords avec Pfizer, Sinovac, Johnson & Johnson et AstraZeneca.