Vaccination en Moselle : Alain Fischer veut vacciner en urgence les professionnels de santé

CAS PARTICULIER La Moselle est confrontée à une flambée de l’épidémie, notamment à cause des variants

R. G.-V.

— 

Alain Fischer est le responsable de la vaccination après du gouvernement.
Alain Fischer est le responsable de la vaccination après du gouvernement. — Florent Bardos-POOL/SIPA

Plus de vaccins, mais aussi une nouvelle stratégie ? Face à la situation sanitaire préoccupante de la Moselle, où les variants explosent, le président du Conseil d’orientation vaccinale, Alain Fischer, demande de changer la stratégie dans le département.

D’après Le Journal du dimanche, l’immunologiste demande que tous les professionnels et toutes les professionnelles de santé soient vaccinées en urgence avec les vaccins à ARN messager. Soit le vaccin Moderna, soit celui de Pfizer/BioNTech.

Immunité plus rapide avec le Pfizer

« Il faut protéger plus vite et plus fort ces personnes qui seront indispensables dans les hôpitaux et en ville en cas de dégradation de la situation. L’avantage du vaccin Pfizer, c’est que l’immunité est plus rapide, le rappel se faisant au bout de trois semaines », explique Alain Fischer. Cette mesure, si elle est mise en place, pourrait être étendue aux départements limitrophes de la Moselle.

La situation du département est inquiétante : le taux d’incidence approche les 300 cas pour 100.000 habitants et habitantes. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, s’est rendu sur place vendredi. Il y a notamment annoncé un renforcement de la vaccination avec, au moins dans un premier temps, 2.000 doses supplémentaires. Néanmoins, samedi, le préfet du département n’a pas annoncé de reconfinement local, ni de fermeture des écoles, contrairement aux demandes de nombreux élus et élues mosellanes.